Articles

Quand nos souvenirs viendront danser, V. Grimaldi et Pietragalla

Image
La danse depuis l'enfance est mon expression première. Elle m'a sauvée de tant de dangers, de peines, de trahisons et toutes autres malfaçons que la vie nous envoie. Elle a été ma confidente la plus fidèle, la plus juste, mon amie au pouvoir incommensurable, ma passion, mon équilibre, mon partage sans faille aves les forces de la vie. Et elle est toujours là, à portée de coeur, de corps, encore et ça, c'est un de ses plus beaux cadeaux car la vie est mouvement et le corps notre écrin dont nous avons le devoir de prendre soin, et la danse y excelle lorsqu'on accepte la nécessité de l'apprivoiser et de lui être fidèle, car oui, elle a ses exigences. Et c'est pourquoi ce passage dans le roman de Virginie Grimaldi a retenu mon attention,  mais ce n'est qu'un clin d'oeil sur la lumière de ce livre où j'ai ri, souri, réfléchi, pleuré, tant la vie y jaillit et danse... et qui dit danse dit l'incontournable Pietragalla dont il ne faut pas rater son d

La douceur de vivre, Joëlle Zaccariotto, artiste-peintre

Image
  Je ne suis pas peintre ni connaisseuse de cet art, en fait, mais j'y suis sensible, notamment quand je perçois l'âme de l'auteur au regard d'une toile et là, avec Joëlle, à voir défiler ce que le plus souvent, elle cache qui plus est, j'ai ressenti une très forte émotion, vraiment... celle qui vient, là, dans l'instant, sans prévenir, sans raison autre que ce petit quelque chose qui  poind à  l'insu de l'artiste ; voilà pour moi ce qui diffère entre un technicien qui maîtrise son art sans n'avoir rien à dire et celle ou celui qui met  dans sa technique son âme. Et quand, en plus, il se montre on ne peut plus humble, se considérant au service de cet art et non se servant de lui pour briller ou autre transaction non dépourvue d'intérêt. Laissez-vous porter par le regard de Joëlle et suivez-la de photo en toile et vice-versa... en ce jour qui l'honore tout particulièrement.   Fran Nuda   galerie-com.com/artiste/jzac/21720    " Peintre ama

Au nom de la mère, de la fille et de la petite-fille et de Krishnamurti

Image
 Voici le troisième anniversaire que je te fête sur ce blog, mon amie Sylvie... mais celui-ci a quelque chose de particulier... mais non, pas la covid... bienvenue parmi les sexies, 10 années folles t'attendent si tu te fais confiance, si tu prends soin de toi car voilà : il est temps de te chouchouter, te montrer tendre avec toi, vibrer car on vibre encore beaucoup quand on devient sexa, ou sexy ou sextra... On prend du recul, on va droit à l'essentiel, on sait le temps compté alors on met les bouchées doubles mais avec doigté et volupté. On a tout accompli, rempli toutes les fonctions, on peut enfin souffler, respirer, apprécier... ou pas. Mais je te fais confiance et te sais bien entourée. Alors pour cette année particulière, il fallait une vidéo particulière. J'ai eu pour cela une complice qui m'a donné son aval et quelques photos bien sûr aussi, en plus de celles que j'ai glanées çà et là sur ton profil. Fran Nuda       Extrait du livre de Krishnamurti : "

" Faire Dieu" en 2021 avec Yvan Amar

Image
Et voilà, nous y sommes... en 2021... avec quelque appréhension tout de même au vu du déroulement de la précédente, sachant que mister Corona pour ce qui est de ce nouvel an... bref, on se comprend... toutefois, la vie toujours reprend ses droits pour peu qu'on les lui laisse aussi bien sûr... là, je crois aussi qu'on se comprend et comment ne pas se poser justement cette question, soit, qu'est-ce, en fait, que vivre ? A chacun ses réponses et voici quelques pensées diverses pour alimenter votre cheminement, car pour moi la vie est mouvement, sous toutes ses formes et tout ce qui paralyse l'esprit et le corps n'est que mort. Et nous sommes au coeur de l'essentiel, me semble-t-il, cette essence-ciel qui de tous temps a fait de l'homme autre chose qu'un accident pour peu qu'il élève son esprit et donne vie à son corps, dans le respect de la Terre Mère. " Faire Dieu ", nous dit le philosophe Yvan Amar que je vous laisse découvrir dans cet extr

Thierry Châtel, la vision druidique de l'univers

Image
Quel heureux hasard ! Mais le hasard est toujours heureux finalement et prouve combien au-delà des apparences, il est des forces cosmiques qui nous dépassent et veillent aussi sur nous... Noël n'a jamais été pour moi autre chose que le retour de la lumière, la fête sacrée du solstice d'hiver. Et soudain mon attachement, mon attraction à la Bretagne, prend sens au-delà du tellurique comme je l'ai dit sur la publication proposée plus bas. Hasard que ces différentes rencontres sur des salons du livre bretons avec Thierry Châtel et cette empathie pour une intelligence évidente, comme je les aime, où l'humour est toujours là, mais pas que... l'érudition empreinte d'une modestie hors pair, voilà ce qui saute assez vite aux yeux, lorsque votre regard croise celui de Thierry Châtel. Et puis, un jour, il y a ce message, en l'honneur de ce solstice d'hiver et là, soudain, non seulement tout prend sens pour moi mais l'inattendu, l'impromptu, comme j'aim

Corse, Ô Corse, Joyce, artiste-peintre, huiles

Image
  Voici une vidéo où enfin j'ai pu joindre la musique corse aux magnifiques toiles  - huiles - de Joyce... une artiste peintre que j'ai eu la chance de rencontrer à Tournai, chez elle, mais aussi à Nantes : voir les deux vidéos indiquées en premier plus bas... j'aime profondément  bien sûr l'artiste mais comme dirait un de nos amis, pas que... j'aime en effet aussi sa personne, sa folie, son originalité, sa tendresse, sa fragilité,  son authenticité, sa sincérité en amitié, son goût pour la fête et le champagne, sa jeunesse de coeur, sa générosité... bref, sa peinture ne vient pas de n'importe où mais pas que de la Corse non plus même s'il est vrai que tout de même, elle peint beaucoup la Corse et ce, pour notre plus grand plaisir. En fait à lire la traduction de ce très beau chant corse, on dirait bien notre Joyce, à bien y regarder et quand on la connaît. Bon voyage ! Ah, ne manquez pas de visionner ce portrait d'octobre 2017, surtout... Fran Nuda    

Ball, eye and woman by Wub, art numérique

Image
Il s'est passé un certain temps depuis la seule et unique publication de Thierry Duchesne dit Wub, sur ce blog. Alors après la Boule - voir justement cette publication  signalée tout en bas - voici la suite en quelque sorte. Une idée de cadeau de noël... en tous cas cette publication en est un pour lui de ma part et de la vôtre, vous qui portez votre regard sur lui ici... Bon visionnage et retrouvez-le sur les liens donnés.  Je me suis permis dans cette vidéo comme dans la précédente un peu d'humour qui, dans la première, n'avait pas déplu à Thierry alors puisse en être de même sur cette seconde. Fran Nuda                                                         http://wub-galerie.over-blog.com/ https://www.artmajeur.com/fr/thierry-duchesne/presentation Présentation & Biographie " Artiste autodidacte qui

Mako choreography, Ivre, Introspection

Image
White and black, yin et yang,  mais aussi de l'ivresse à la voie du Tao, en quelque sorte... interprétation toute personnelle qui n'engage que moi évidemment mais comme je suis sur mon blog, je me permets... il me plaît de mettre ces deux dernières vidéos ensemble comme deux faces d'une même artiste car Mako suit son chemin artistique à sa façon toute personnelle, entre jongle, feu, danse sous des formes diverses mais de tout ça, j'ai déjà parlé dans de précédentes publications à voir ou revoir au bas de celle-ci pour ceux qui en redemanderaient. J'avoue être de ceux-là, parti pris que j'assume puisque ça reste en famille. Mako trace sa voie artistique et dans ce noir et blanc, que de couleurs à saisir à bien y regarder !  Mais si Mako est son vrai deuxième prénom, le premier est Lucile, alors que la lumière soit ! ;) Fran Nuda                                                                          lien  Sound-of -The-Autumn-wind by Mako                        

Am'do Veia écrit et chante

Image
Je vous entends déjà dire que bien sûr comme c'est ma petite-fille, j'aime ce qu'elle fait et vous avez raison : oui, j'aime ses mots, j'aime sa façon de les mettre en musique et j'aime sa voix et surtout surtout j'aime sa ténacité, son courage, sa détermination, sa sensibilité, sa fragilité et sa force. Pas simple d'avoir 18 ans en 2020 et garder le moral, avancer coûte que coûte vers ce qui te porte, en autodidacte,  avancer encore et encore et en corps... Avec tout mon amour et droit devant, Sarah, car pour moi, tu es Sarah, droit devant, chante et danse ta vie... Avec toi, toujours, quoi qu'il arrive... je t'aime et je suis très fière de toi donc  il coulait de source que tu sois sur ce blog. Fran Nuda Je suis, All made by Am'do Veia "Je suis tout et rien, Je suis tout et son contraire. Un titre produit avec simplement un rythme de batterie dont la gamme à été modifiée, j'ai rajouté une mélodie que je joue à la guitare

Il était une fois à Alos, photos et aquarelles de Martine Durand

Image
Ah comme j'aime quans la vie m'envoie pile poil ce qui manque à un projet comme celui-ci ! Dimanche soir, Martine partage sur FB des photos de son village natal sous la neige alors que de mon côté, je viens de terminer une vidéo pour son anniversaire avec comme thème central, justement Alos, mais par rapport à la musique, il me manque des photos... alors j'en choisis d'autres, et il y a de quoi faire car notre amie ne se déplace jamais sans son appareil photo et nous comble de vues toujours magnifiques. Mais ces nouvelles photos sont les bienvenues pour donner sens à mon petit clin d'oeil. J'ai donc, le lendemain, revu ma copie et refais la vidéo... voilà, pourquoi, Martine je te disais dans un com : " si tu savais mais tu ne sauras pas aujourd'hui " ! Maintenant, tu sais et j'espère que ce petit montage, qui m'a procuré beaucoup d'émotion en le faisant pour toi, te touchera aussi... je voulais te mettre en lumière car je sais pour t

Le sens de l'autre, Syl Peintre, artiste-peintre, 2020

Image
Syl Peintre a un sens de l'autre qui lui fait réaliser des portraits, au-delà d'une technique maîtrisée et variée dont on peut suivre ici l'évolution artistique, d'une humanité impressionnante, bouleversante et qui nous plonge au plus profond de notre être, dans ces zones d'ombre où peu s'aventurent. Et pourtant, tout est là, mais c'est une autre histoire... histoires dont chacune de ces toiles, surtout en cette année particulière, insensée, 2020,  témoigne. Ne serait-ce que pour cela, déjà, son travail artistique est une perle rare mais encore plus nécessaire en ces temps troublés, comme un arrêt sur image, une suspension, un " temps mort " comme le titre de la dernière toile de cette vidéo, avec, toutefois, un espoir, une résilience toujours possible et Sylvie sait ce qu'il en est car cette humanité, cette vibration du vivant qui résiste, malgré tout, elle la porte en elle et je crois savoir plus ou moins d'où, précisément, elle lui vient

Euskadi avec Nicole Elbert, artiste-peintre

Image
Je ne suis pas Basque et il n'est pas nécessaire de l'être pour y être reçu comme si l'on était de la famille et du pays... enfant, j'avais déjà approché Euskadi, grâce à un oncle que j'aimais beaucoup, plus tard, à travers mes études espagnoles et mes séjours là-bas, notamment à Donostia - Saint-Sébastien -, et enfin l'an dernier, chez mes amis Nicole et Thierry, tous deux artistes dans l'âme : Thierry fait partie du choeur d'hommes OLDARRA, que j'ai eu la chance de rencontrer et surtout écouter, Nicole peint... elle est déjà très présente sur ce blog mais là, il m'a tenu à coeur de vous donner à voir l'ensemble de ses toiles aux techniques diverses qui chante et danse les couleurs locales... Bienvenue en Euskadi où le mot " amitié" a cette profondeur nécessaire à sa longévité jusqu'à l'éternité ! Fran Nuda     A l’ouest de l’Europe, blotti dans les plis des derniers contreforts pyrénéens, le Pays Basque est posé de part

L'élégance du regard, Maurice Elmaleh

Image
Le regard bienveillant, l'âme sensible, le coeur ouvert, la focale efficace et perspicace, le sens de l'autre, et puis ce petit quelque chose en plus qui se devine mais qu'il laisse à l'intime dans le respect des siens. C'est le portrait succinct d'un photographe, toi, Maurice Elmaleh, alors tous mes voeux en ce jour qui t'a vu naître, et nous sommes très certainement très nombreux à louer ta présence élégante au monde à travers tes photos où vibre ce qui te porte, t'apporte, t'emporte et t'importe. Bon anniversaire ! Et quel heureux hasard que ce jour soit presque aussi celui contre les violences faites aux femmes, violences qu'elles subissent encore chaque jour trop souvent mais il est aussi des hommes dignes de ce nom qui savent combien, sans la femme, ils seraient invalides, notamment du coeur, et qui leur rendent hommage... Enrichissons-nous de nos différences et longue vie à toi, Maurice Elmaleh !  Fran Nuda      Ah j'oubliais : la

Claudine Lorent et le kaléidoscope des âmes en peine

Image
Née en 1951 à Charleroi, infirmière en unités de soins intensifs pendant 28 ans dont 18 de nuit, Claudine Lorent a  également enseigné pendant 5 ans en tant que maître de formation pratique et chargée de cours. Claudine avait pour projet d'écrire un livre sur sa maladie. Sur la souffrance engendrée par cette maladie, le calvaire de la chimio, la méchanceté des gens et l'indifférence des gens face à la maladie. Elle a combattu pendant 7 ans contre ce crabe. Trois opérations, des rayons et de la chimio pendant 7 ans. Elle souffrait en plus de fibromyalgie et d'une allergie au froid ( une différence de quelques degrés pouvait lui causer un choc vagal ). Elle a toujours travaillé sauf lors des opérations évidemment. Elle a choisi l'euthanasie lorsque les métastases sont arrivées au cerveau pour mourir dans la dignité. Elle était une personne admirable. Ce livre est une illustration de nos souffrances. La couverture a été faite par ma nièce Mélanie Lorent et illustre pour mo