Articles

Marwychkka, Liliane Julé, toiles acryliques 2019

Image
14 novembre 2019... Notre amie Marwychkka fête son anniversaire pour la ...ème fois... et en ce jour qui l'honore, revisitons ensemble ses toiles les plus récentes, ce, pour lui souhaiter un très bel anniversaire et lui rendre hommage à travers ses créations qui évoluent quant aux thèmes, cette année... J'y joins un texte poétique qui lui va à merveille, je trouve, puisqu'il interroge l'idée même de l'art soit " refaire le monde " et notre amie manie plume et pinceaux avec brio et nous entraîne dans son élan créatif, vers des horizons parfois bien lointains...

Fran Nuda




Pourquoi m'interdirais-je un épi de blé dans la steppe mongole une aurore boréale le noyau bleuté d'une banquise et la route des chercheurs d'or Pourquoi m'interdirais-je les ricochets d'un rayon de soleil sur les murs de la ville l'ombre d'un olivier millénaire et le chemin des transhumances Pourquoi m'interdirais-je Sphère bleue engourdie de marcher jusqu&…

Au nom de l'amitié, au Pays Basque

Image
L'amitié réelle est la plus belle des choses de la vie. Elle naît d'un rien et vous emplit le coeur d'une chaleur qui donne soudain un éclat particulier à ce qui constitue le quotidien. Je l'ai vécu, une fois de plus, cet été, avec ce bien sympathique couple, Nicole et Thierry. Le charme discret d'une amitié sincère et simple, dont voici un aperçu.  Soyez les bienvenus, le temps de cette vidéo, parmi notre trio de choc !
Fran Nuda






" Ne marche pas devant moi, je ne te suivrai peut-être pas. Ne marche pas derrière moi, je ne te guiderai peut-être pas. Marche à côté de moi et sois simplement mon amie. "

Albert Camus 



Sur ce blog et sur le thème de l'amitié, voir aussi :

M.Y Forever

Dernier hommage, à toi, amie sans fin...

Amitié, quand tu nous tiens...

En route pour l'expo marathon de Joyce, artiste-pe...

Les copains de la La Ruelle, toiles, collectif d'a...

Ecrasante chaleur, Collectif sur toile de Nicole E...







Se libérer du connu, extrait 2, Krishnamurti

Image
Krishnamurti, encore et toujours, désormais sur ce blog où il a évidemment une place de choix.  Croiser cet extrait  avec une toile numérique de Ricou.G est une évidence - et vis, danse, et vie danse,  et vie dense - notamment celle-ci mais avec aussi tant d'autres ; ceux qui connaissent l'artiste et l'homme comprendront pourquoi ; j'invite les autres à découvrir cet artiste notamment sur son site, sa page FB mais aussi sur ce blog, en cliquant sur  le lien en fin de publication. Mais avant tout, découvrons ce texte sur la liberté d'être et de vivre avec soi-même tel que l'on est... La liberté n'est pas celle que l'on croit... nulle croyance ici mais ouverture d'esprit. Belle  et saine lecture !
Fran Nuda

                                                                  site de l'artiste



La jeunesse aujourd'hui, comme toutes les jeunesses, est en révolte contre la société, et c'est une bonne chose en soi. Mais la révolte n'est pas la l…

Page blanche, Bretagne 5, émission littéraire, La vie sans fin

Image
Ecoutez Bretagne 5... sur le web, le site , la radio... de nombreuses émissions dont PAGE BLANCHE à laquelle nous étions 5 auteurs conviés par Michel Philippo, autour du projet de Yvon Kervinio, photographe. 550 photos argentiques des années 80/90 en Bretagne sud envoyées par Yvon, parmi lesquelles nous devions en retenir 30 pour une publication totalement libre chacun. 5 auteurs  à découvrir donc sur ce lien ci-dessous... Pour ma part, j'y parle de LA VIE SANS FIN, livre où j'ai laissé s'exprimer comme le dit si bien Yvon Kervinio, ma sensibilité féminine, à propos de ces petites choses de la vie que tout un chacun rencontre au cours de sa vie. D'où cette résonance qui me vaut de très beaux retours de lecteurs qui trouvent, le plus souvent, un bout de leur histoire par ci, par là, au gré des mots posés. Un livre qui m'a permis d'explorer différents types d'écriture, du langage parlé au langage plus littéraire, de l'humour au ton plus sombre selon le th…

Crying, Un cri, Abia Dasein

Image
La quarantaine et ses tourments comme ses délices... bien sûr, c'est mon regard sur ce que je découvre de Abia, à travers ses écrits et nos quelques échanges passés, pas sa vérité... il serait prétentieux et vain de vouloir toucher la vérité d'un être... que chacun cherche déjà son chat, ce chat, là, parfois coincé dans la gorge comme un cri étouffé, en attente... en attente de ce moment magique qui ferait naître une voix, une voix éclairée qui sortirait enfin de cette obscurité... Mon voeu le plus cher envers Abia et tout être qui se met au monde, n'ayant cesse de devenir encore et toujours, tracer, au son de sa voix, sa voie, celle qui conduit à la pureté lovée au fond de soi et qui attend, patiemment, son heure... car ainsi va la vie, la vraie vie, celle que l'on se crée, pas à pas, de cri en cri... merci à Abia de me confier ce poème que j'ai lu à ma façon, car à chacun sa vérité...  Abia Dasein que je vous invite à découvrir plus avant sur les liens donnés plu…

Perrine et les enfants du Centre de rééducation Marc Sautelet

Image
Il est des rencontres particulières parfois, même sur un salon du livre : un couple s'approche de mon stand, intéressé par  l'ouvrage LA VIE SANS FIN. Je les invite à  le feuilleter et je tombe sur la photo d'une jeune fille, allongée  sur le ventre, sur une civière, en train de lire un livre. Une photo prise dans un centre  sans doute de rééducation, comme celui dont il est question ici. Quand la dame voit cette photo, elle me dit combien cette photo lui parle et qu'elle a son propre texte déjà en tête. Je la convie donc à me le transmettre pour le publier sur le blog. Ce qu'elle fait en y joignant la photo de sa fille Perrine, ci-jointe. Et je comprends  alors combien, pour cette dame, a pu résonner cette photo. Une fois de plus, ce livre prend tout son sens et je m'en réjouis. Sentir de telles résonances me touche profondément. Un très beau partage qui, naturellement, a sa place sur ce blog. Mais je laisse la parole à  Maria Panada, la maman de Perrine...

Fra…

L'auberge espagnole, Anglet juillet 2019

Image
Qu'il est bon de vivre de tels moments de partage, dans la chaleur non seulement de l'été mais  aussi et surtout celle de l'amitié. Il est des soirées où tout est beau, simple et beau. Quelques verres, quelques tapas, plusieurs générations réunies, et que la fête commence ! Chez Nicole et Thierry, on est très bien reçus, non seulement par les propriétaires du lieu mais aussi par toute la petite famille   presque au complet, comme ça, un soir d'été, sans autre raison que celle du plaisir d'être ensemble... c'est l'auberge espagnole ! Olé !
Fran Nuda













 Un temps de vacances qui plus est particulier pour moi, pour une raison plus personnelle qui m'a fait choisir ce poème qui, à sa façon, l'évoque, et j'en resterai là, mais il y a sur la vidéo un indice qui pourrait éclairer les plus curieux d'entre vous...


Vacances
Tiède est le vent
Chaud est le temps
Fraîche est ta peau
Doux, le moment

Blanc est le pain
Bleu est le ciel
Rouge est le vin
D’or est…

Mu, le maître et les magiciennes, A. Jodorowsky

Image
Un livre coup de poing mais dans un gant de velours tant j'ai été saisie à la lecture de cet ouvrage qui a ouvert en grand les vannes encore sans doute hésitantes ou timides en moi, il y a déjà plusieurs années. Il est des livres AH ! qui vous ouvrent des horizons insoupçonnés mais qui, pourtant, en vous, trouvent immédiatement une résonance. Ce livre-ci est de ceux-là, mais il est loin d'être le seul tant les livres ont été pour moi source d'éveil, de bonheur absolu, de plénitude et d'enseignement, pour cheminer au mieux dans cet univers de la connaissance de soi qui, pour moi, est le plus beau voyage, certes, intérieur, mais si porteur vers la beauté des choses, de ce Tout qui nous échappe et peut-être est-ce là la source de cet enchantement mais je laisse la parole à Jodorowsky qui, lui-même donne la parole, dans cet extrait, à Ejo Takata, , moine zen et maître de Jodorowsky. J'ai choisi d'associer une toile de cet artiste et ami que j'admire : Ricou.G d…

De PLUME à LA VIE SANS FIN, Fran Nuda

Image
Deux ouvrages, un tourné vers la vie intérieure de PLUME qui remonte le fil de son histoire et l'autre  vers la vie extérieure, la vie des gens ordinaires souvent pas si ordinaires que cela... et c'est là que ces deux ouvrages se croisent : dans la singularité des personnages. Il me plaît d'explorer l'âme humaine dans sa dimension la plus intime, là où se cache l'essentiel de l'être. Explorer avec lucidité et générosité... Ni jugement, ni manichéisme qui n'apportent rien à la vérité de chacun mais bien plutôt un voyage intérieur dans les tourments, les méandres de ce qui nous échappe le plus souvent. C'est là précisément qu'il me plaît de voyager au fil de la vie. Ni rêve ni cauchemar... " La lucidité est la blessure la plus proche du soleil " disait René Char... Et c'est de cet interstice que j'ai écrit ces deux ouvrages, notamment...

Fran Nuda



à propos de cet ouvrage sur Bretagne 5, " Un auteur, une voix ", c…

Le Beau, l'Amour et l'Inachevé... Passagère du silence,F. Verdier et Syl Peintre

Image
Le Beau... comme une nécessité, celle du coeur et de l'esprit, la source même de l'Art... l'intelligence spontanée de la Vie... Comment ne pas penser, notamment, aux Arts Premiers ? Mais partons en Chine avec Fabienne Verdier, Passagère du silence, titre du livre dont voici un extrait, certes pas très récent mais atemporel... tout quitter du jour au lendemain pour aller chercher, seule, au fin fond de la Chine communiste, les secrets oubliés de l'art antique chinois... était-ce bien raisonnable ? De cette expérience unique sont nés ce témoignage et une oeuvre personnelle fascinante qui marie l'inspiration orientale à l'art contemporain. Cette toile de Syl peintre, hors de sa zone de confort, dit-elle, m'a paru en résonance avec ce qui est dit ici de la peinture ; ça n'engage que moi mais c'est ainsi ! Il y a ici du naïf et de l'enfantin, une fraîcheur, avec toutefois un supplément d'âme qui nous entraîne dans l'incommensurable... Et si c…

Veleta, Girouette, poème de Lorca, photo de Soiz Paris

Image
El viento y la veleta... le vent et la girouette et puis, Lorca... je ne pouvais faire abstraction de ce grand poète espagnol sur ce blog étant hispanisante et considérant cette langue comme celle que je me suis donnée pour me mettre au monde...  Il se trouve que  mon amie Soiz a joint ce poème à sa photo sur FB et m'a autorisée à la publier ici... Toutefois il me fallait trouver ce poème dans sa langue d'origine et c'est chose faite... toi qui passes par là, gira, tu tambien, al viento del Sur con Lorca... Buen vuelo !

Fran Nuda

Veleta



Viento del Sur,
moreno, ardiente,
llegas sobre mi carne,
trayéndome semilla
de brillantes
miradas, empapado
de azahares.
Pones roja la luna
y sollozantes
los álamos cautivos, pero vienes
¡demasiado tarde !
¡ Ya he enrollado la noche de mi cuento
en el estante !
Sin ningún viento,
¡hazme caso !,
gira, corazón;
gira, corazón.
Aire del Norte,
¡oso blanco del viento !
Llegas sobre mi carne
tembloroso de auroras
boreales,
con tu capa de espectros
capi…