Sunlight in the sea

Qu'est-ce qui pousse Anne Vignau à peindre ? La lumière, dont elle décline, à sa façon, les couleurs, afin d'en saisir, si possible, toutes les nuances... mais peut-on véritablement saisir la lumière ? S'il est difficile de répondre à cette question, il est évident que devant les toiles de Anne Vignau, notre regard s'illumine, notre cœur se réchauffe ; nous plongeons avec délice dans ces paysages aux couleurs chatoyantes, touchés, un temps, par la lumière que chacun d'entre eux dégage.  Après la vidéo déjà faite " Au nom de la lumière ", paysages d'automne, j'ai choisi ici de mettre à l'honneur ses marines, comme une ode à la mer, tout autant qu'à la lumière...  le choix fut des plus délicats, tant le nombre des toiles, qu'elles soient marines ou pas , est conséquent. Bon vent et belle mer, le temps de ce visionnage !

Fran Nuda




                                                                    

Commentaires

  1. Des oeuvres où on peut "surfer",admirer,sentir et même entendre le chant de la mer en se servant de notre imagination.Bravo Anne ! Merci Fran pour cette belle présentation de l'artiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors si tu as pu "surfer" sur les vagues et entendre le chant de la mer... je suis contente !

      Supprimer
  2. J'en ai pris plein les n'yeux ! Les marines de Anne j'adore ! Wub

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi avec la pluie, c'est ce que j'aime le plus comme toiles, même, si, le plus souvent, je les apprécie presque toutes? tant la lumière jaillit dans chacune...

      Supprimer
  3. Vraiment chouette ! Le mariage des toiles et des haïkus est top et le choix de la musique ne le laisse que plus appréciable !

    RépondreSupprimer
  4. je suis toujours émerveillee des toiles de Anne artiste peintre de talents ainsi que Fran qui enchante de ses écrits ?pour vous medames un petit plongeon dans l ocean en vous remerciant !
    " Derniers instants sur la grève ,les vagues mourantes dans son écume de dentelle ,caressant le sable où se dessine les ombres .Mer azurée aux vents capricieux ,petite barque chaviré aux flots soulevés par les lames ,bouillonnantes qui éperonnent ses remous ,s'écroulent en un fracas de tonnèrre sur les falaises aux rocs creusés où résonne l écho.Dans les vagues tumultueuses ,comme une poupée fragile à la statue d'apollon ce surfeur flirte , dessine des arabesques debout sur sa planche avec grâce dans cette vague qui l'appelle ,l'envoûte ,l'entraîne dans le rouleau où sa lèvre se ferme porté par son roulis .Quand monte l'orage ,la tempête s'élève forme des remparts d'eau qui se dressent retombent en une sphère ,la vague à la crinière énchevêtrée monte à l'assaut.Le calme revenu le ciel ,la mer en parfaite harmonie ne font plus qu un .L'instant se déchire ,le soleil se retire paré de ses lueurs rousses à la parure d'or .
    L'horizon tout entier s'enveloppe dans l'obscurité!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les haïkus ne sont pas de moi... je n'ai fait que créer des liens entre deux poètes en quelque sorte car peindre peut aussi être un poème, une ballade... non, non, je n'ai pas fait de faute d'orthographe car il s'agit bien ici d'une ballade, avec trois haïkus et toutes ces magnifiques toiles qui reviennent comme le ressac, ce refrain naturel de la mer. merci encore une fois, Lyly, pour ce texte, toi, notre russe préférée qui s'exprime si bien en français.

      Supprimer
  5. Entre nous Anne s’appelle Monette . c’est justifié, ses toiles sont lumières, ses arbres vivent, ses fleurs sentent à travers l’image . Rien de mieux que 2 talents se rejoignent ici .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, oui... et ça mérite bien de le dire 2 fois... ;)

      Supprimer
  6. On l’appelle notre Monette, inutile d’en préciser la raison.
    Ses toiles sont lumière, des arbres vibrent, ses fleurs sentent .
    Avec Fran elles sont toutes 2 très talentueuses.

    RépondreSupprimer
  7. Marie-Hélène BLONDEL29 mai 2018 à 18:12

    ce voyage dans les embruns est un régal pour les yeux, un moment de paix et zénitude ! :) encore merci !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas trop mouillée, j'espère, Marie-Hélène , non pas par les embruns mais par les efforts pour absolument arriver à mettre des commentaires sur les articles qui t'ont touchée et de cela je te remercie vraiment beaucoup ! ;)

      Supprimer
  8. Quel plaisir!!! quelle harmonie!!! il est certain tu as le don!!

    RépondreSupprimer
  9. Une superbe balade vivifiante, tendre ,douce ,sauvage , tous les sentiments que la mer inspire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et la mer, tu connais bien et de l'intérieur, n'est-ce pas, Nicole ?

      Supprimer
  10. Merci à tous pour vos si adorables commentaires... et forcément, un grand merci à Fran.... 😊😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le mérite te revient somme toute et à tous ceux qui regardent en laissant trace de leur ressenti... partageons, partageons avant qu'il ne soit trop tard...

      Supprimer
  11. Je viens de regarder à nouveau les marines d'Anne, quelles sont magnifiques et quel sentiment de liberté absolue elles dégagent, à peine un surfeur de temps en temps et des discrets promeneurs au loin ....
    Quelle sensation de plénitude.
    Merveilleux !
    Merci à vous Fran et Anne pour ces instants magiques .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel plaisir que de te lire tant tu exprimes avec beaucoup de sincérité, de vérité ton ressenti... le but de ce blog en somme, alors merci de ta fidélité, Patricia.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Colores, Poesía de Federico García Lorca

A love story, tableau de Alex Platt, texte de Carmen Pennarun