Articles

Affichage des articles du juin, 2018

Main... tenant, together, video de Fran Nuda

Image
Aujourd'hui je vous présente ce petit montage qui parle de l'humain, des mains et des liens... un petit méli-mélo que j'affectionne, mélangeant les Arts, les auteurs , les genres. Je remercie tous ceux qui figurent dans la video, ceux que je ne connais pas qui, peut-être, ne savent pas ce que je me suis permis de faire, sachant que ce qui me guide n'est autre que le partage, pour le meilleur et pour le dire... Puissiez-vous y trouver votre petit bonheur du jour ou l'un d'entre eux... Partagez à votre tour si vous aimez... Merci d'être là... Fran Nuda


Les photographies viennent toutes du profil FB de Ching Yang Tung dont je n'ai hélas pas tous les noms des photographes, les photos n'étant pas signées notamment ;  je les remercie ici de nous offrir chaque jour tant de beauté. Merci aux auteurs qui ont accepté de me confier leurs textes sans trop savoir ce que j'en ferai  : Abia Dasein, Karyn Louryan et Soiz Paris. Les autres textes viennent de  m…

Simone pour toujours, Fran Nuda, toile de S. Lorimier

Image
Que dire lorsque la vie se défile, certes, comme il se doit, et semble-t-il, là, en douceur... Mais la souffrance de ceux qui restent, de ceux qui savent, de ceux qui devront faire face au vide, un temps, ou tout le temps... chacun faisant comme il peut... Mais impossible d'échapper à la douleur tant qu'on est vivant, vibrant et aimant... J'ai choisi cette toile de Sylvie Lorimier Flamand car c'est incroyable, cette ressemblance avec Simone, hormis la boucle d'oreille... Mais la présence, la coiffure, oui, il y a beaucoup d'elle et ça m'émeut... même si, bien sûr, ce n'est pas son portrait... Mais pour moi, ce portrait me l'évoque désormais, c'est une évidence...
Fran Nuda

La vie sans fin, Fran Nuda, textes, Yvon Kervinio, photos

Image
" Consentir au monde ", disait Albert Camus... Malgré tout, et le thème central de cet ouvrage à travers les petites choses de la vie, belles et laides,  ajouterais-je... La vie sans fin... avec sur mon site d'auteur un autre extrait.Fran Nuda
"  [...] J'ai proposé à cinq écrivains-poètes de fouiller dans mes images de reportages en Bretagne -  une sélection de 550 photographies documentaires, sans les informations de lieu, de date et de circonstance qui sont indiquées ici sous chaque photo - ce,  pour que chacun en extraie trente qui les inspirent et vagabondent sereinement dans le méli-mélo des photographies au gré de leur inspiration. A partir de ce moment-là, ils deviennent totalement les maîtres de l'ouvrage avec leur écriture en toute liberté.

Merci à Fran Nuda de laisser s'exprimer ici toutes les nuances de sa sensibilité féminine. " Yvon Kervinio,
19
L’instant magique de la rencontre ! Les prémices délicieuses du jeu amoureux…  La complicité…

Les gens heureux lisent et boivent du café avec Sylvie L.

Image
La perte, le deuil... nous les connaissons tous, plusieurs fois et de plus en plus, en vieillissant... mais la perte des siens, d'un enfant notamment, dans un accident de voiture, brusquement, sauvagement... Comment s'en remettre ? Et s'en remet-on vraiment ? Dans ce livre que je suis en train de lire, j'ai été très touchée par ce passage qui décrit si bien la douleur, la rancœur face à ce malheur insoutenable, avec, toutefois, déjà, un zeste de résilience à venir... La vie devant, quand même... Comment ne pas penser à cette toile de Sylvie Lorimier Flamand en lisant ce passage de Agnès Martin-Lugand,  Les gens  heureux lisent et boivent du café.
Fran Nuda

La percée de l'Être, Dürkheim

Image
Août 1992, je découvre cet ouvrage en pleine quête personnelle... Un voyage intérieur de plusieurs années qui me conduit au plus profond de celle que je suis... De l'extérieur, je suis ailleurs, de l'intérieur, je suis dedans et si parfois cela semble effrayant, c'est aussi très réconfortant ; ainsi quoiqu'il arrive, il y a en soi un noyau solide qui n'a que faire du temps et de l'espace... il est là en nous, il nous relie au Vivant, loin de ce que nous pensons, nous les humains, grâce à notre esprit et notre intelligence qui nous empêchent de rester reliés à ce qui nous relie tous. La percée de l'Être est une grâce incontestablement... comme cette petite feuille d'automne magnifiquement photographiée et donc, quelque part, immortalisée par Soiz, dans sa lumière du dernier instant... Fran Nuda