"Appel du large", huile sur papier toilé de Nicole Elbert

 

Aujourd'hui, nous resterons à la fenêtre, à regarder la mer... happés par l"appel du large, grâce à la toile de Nicole Elbert qui m'a de suite fait penser à ce poème de Paul Eluard : Le front aux vitres. Comme une invitation à cette évasion de l'esprit guidé par le chagrin, l'absence... ou simplement par un élan nostalgique, contemplatif, si souvent ressenti devant l'immensité marine... 

Fran Nuda



                                                     Retrouvez les toiles de Nicole sur sa page FB : 
                                                          l'étoil's de nicole - Recherche Facebook
                 
                                      "Appel du large", huile sur papier toilé 30 x40, disponible                    




                                                                    Le front aux vitres
                                
                                             Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin

                                             Ciel dont j'ai dépassé la nuit

                                             Plaines toutes petites dans mes mains ouvertes

                                             Dans leur double horizon inerte indifférent

                                             Le front aux vitres comme font les veilleurs de chagrin

                                             Je te cherche par-delà l'attente

                                             Par-delà moi-même

                                             Et je ne sais plus tant je t'aime

                                             Lequel de nous deux est absent


                                             Paul Éluard, L'Amour, la poésie, 1929.

Commentaires

  1. Quel beau commentaire, quelle belle toile ... on ne cesse d’imaginer en voyant cette invitation au large

    RépondreSupprimer
  2. Oh un grand grand merci Fran, tu as le don de lire mes toiles. Ce sublime poème l'illustre parfaitement , tellement beau et bien écrit. Me rappelle ma primaire où Paul Eluard faisait souvent partie des récitations à apprendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors je suis très contente si j'ai pu te transporter quelques minutes de nouveau à l'école... ;)

      Supprimer
    2. et que de bons souvenirs Fran !!!

      Supprimer
  3. Durand martine9 juin 2018 à 20:19

    C est exactement ce que je ressens quand je regarde par cette fenêtre !!!! Bravo Nicole pour provoquer cette émotion et bravo Fran pour l avoir aussi bien transposée avec les mots de Paul Eluard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je suis heureuse de voir que nous sommes plusieurs à trouver cet écho... merci de le dire ici, Martine...

      Supprimer
    2. Merci Martine! Et moi je suis heureuse car mes émotions ont dù influencer un peu le pinceau ! C'est un grand bonheur de connaitre votre ressenti!

      Supprimer
  4. I used to be recommended this website by way of my cousin. I am no longer
    certain whether or not this publish is written by
    way of him as no one else know such distinct about my difficulty.
    You're amazing! Thanks!

    RépondreSupprimer
  5. This paragraph gives clear idea designed for the new people of
    blogging, that in fact how to do blogging.

    RépondreSupprimer
  6. What a data of un-ambiguity and preserveness of precious experience about unexpected feelings.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. thank's for your message...

      Supprimer
    2. quelle magnifique toile qui te saisi de suite !!!
      tu te vois le nez collé a la vitre a admirer ce magnifique panorama tu ecoutes le bruit des vagues le sifflement du vent c est comme si tu te trouvais au miieu de l océan tu voyages vers l inconnu !!!
      ajouter au poeme avec le precieux talent de Fran !!!
      bravo les filles

      Supprimer
    3. Quelle bien jolie toile, oui, je trouve aussi et si proche de ce poème, quelque part... d'ailleurs, une des pages du blog les plus vues... sans doute n'est-ce pas un hasard...

      Supprimer
    4. Un grand merci Lyly pour ce si joli commentaire ! Heureuse si j'ai pu faire voyager quelques personnes et surtout merci à Fran de l'avoir permis avec cette sublime association à Paul Eluard

      Supprimer
  7. Quelle magnifique poème
    -d'Éluard allié au tableau admirable de Nicole .
    Je me vois penchée à cette fenêtre et en suivant les ondes de la mer ,rêver à celui qui viendra remplir les trous de mon coeur vide ;les toiles de Nicole sont une invitation à la nostalgie ,à l'espoir,à tous les sentiments qui nous hantent en fait ...
    Magnifique réalisation faite par deux femmes qui se complètent à merveille dans ces arts .j' adore Fran et Nicole .Merci à vous 💙💙






    RépondreSupprimer
  8. En contemplant cette toile,je me vois voguer vers de nouveaux horizons et je me sens transportée par ce sublime poème de Paul Eluard.Merci Nicole et Fran.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Colores, Poesía de Federico García Lorca

La vie, les gens... avec Syl peintre et Jung