The duke's kingdom, Patricia Bertoux


                                                                             

Patricia  Bertoux a un sens inné de l'imaginaire. Son esprit vagabonde au-delà de ce qui est dit sur la toile ; elle ouvre grand notre regard sur l'indicible, l'invisible, le sensible qui la conduit 
elle-même loin de ce qui est là sur la toile de
 Anne Vignau, guidée par le titre de la toile : 
Le royaume du duc. Un beau duo réussi où toile
et texte se complètent pour notre plus grand plaisir...

Fran Nuda

 

 

 Patricia Bertoux écrit régulièrement  sur son blog : 

https://www.facebook.com/Patricia-Et-Limaginaire-600047553671269/

 

LE ROYAUME DU DUC

Il était une fois une peintre qui peignait de nombreux paysages dont des bois comprenant de nombreux bosquets, sentiers, étangs et quelques personnages... 

Un jour, elle peignit une toile sur laquelle un bosquet d'arbres épousait un virage. Je n'avais qu'une envie c'était de passer vite ce bosquet pour découvrir ce qu'il y avait après... Quelle surprise en sortant du bois, un magnifique manoir vieux de centaines d'années se dressait majestueusement devant moi ; un manoir en pierres brunes avec des murs couverts de lierre, des petites fenêtres à meneaux avec des vitres colorées d'or. 

De chaque côté du manoir s'élevait une tour gigantesque, sombre sur laquelle des chouettes étaient posées en gardiennes sacrées.Tandis que je me dirigeais vers la maison, j'entendis un grondement venant d'un coin de la demeure : un magnifique loup gris surgit devant moi, ses yeux flamboyants me regardaient fixement sans animosité cependant ; il n'en fallut pas plus à mon imagination pour cavaler ; il s'agissait certainement d'un prince charmant touché par le sortilège d'une sorcière jalouse de sa beauté et de son indifférence... Je continuai et ouvris la porte en gardant un œil sur le loup...

Quelle ne fut pas ma surprise de constater que le loup me suivait et il vint même poser sa tête sous ma main en guise de bienvenue. La maison était sombre, munie d'une immense cheminée contenant un chaudron, magique peut être ? Je me lançai dans une visite détaillée du manoir ; les meubles très usagers mais de belle facture brillaient comme un sou neuf ; je me dirigeai vers une autre pièce dans laquelle se trouvait une bibliothèque grande comme la librairie sur la falaise.
 

Y trônaient de vieux grimoires enluminés qui avaient dû être consultés par des dizaines de magiciens, lutins, sorciers, elfes...Tout ce que Brocéliande contenait de mystères et de magie depuis des siècles. A côté, une petite pièce emplie d'odeurs complexes et de pots contenant toutes sortes de choses bizarres dont des langues de grenouilles, des yeux de lapins, des cheveux filasses et j'en passe... Je retournai dans la pièce principale et m'assis sur un banc sans fin ; le loup était assis devant la cheminée et semblait attendre quelqu'un peut être... 

Un son nous parvint du dehors, avant de pouvoir réagir, un bonhomme à cheveux gris très longs et emmêlés et doté d'une barbe qui traînait par terre fit irruption dans la maison sur un tapis volant... Là je me dis que j'étais en train de rêver une fois de plus... 

À mon grand étonnement le magicien car il se présenta comme cela fit disparaître cheveux, barbe et tapis par un claquement de doigts ! Je savais que tu entrerais ici ,les tableaux d'une de mes amies t'inspirent souvent et tu ne peux t'empêcher de voir ce qu'il s'y passe,me dit-il. Nous nous installâmes à la table, le loup à ses pieds. Il me dit s'appeler Feguane et afficher 1084 ans ; vivre dans ce royaume depuis que Belphégor était parti en fumée suite a une erreur dans la réalisation d'une potion magique.

D'un mot celte riwalen il fit apparaître sur la table toutes sortes de mets plus appétissants les uns que les autres et de la cervoise. Il me raconta de nombreuses légendes, et les luttes qu'il avait dû mener contre les hérétiques de tout poil pour qui la magie était maléfique ; nous parlâmes du loup gris presque aussi vieux que lui, qui était immortel et devait sa longévité à sa soif de culture et d'expériences. Un loup magicien ! Donc pas de prince charmant. Feguane sourit car il avait lu dans mon esprit à ce moment-là. 

Je sentais que je devais bientôt retourner à la réalité mais ne pus m'empêcher de lui poser une question sur le royaume du duc... Il partit d'un grand rire et me confia que le Duc n'était pas un homme de Cour mais le Hibou protecteur de ces bois et de son royaume. Il me fit cadeau d'un talisman, un petit personnage en fer tout simple qui me protégerait des mauvais sorts.Un peu triste je pris le chemin du retour, accompagnée du loup gris jusqu'à l'orée du bois. Je me retournai une dernière fois mais le loup avait disparu. En tout cas rêve ou réalité quel beau moment j'ai passé hors du temps !

Patricia Bertoux, Petite histoire librement inspirée d'un tableau d'Anne Vignau toiles acrylique nommé "Le royaume du duc" .



Commentaires

  1. Waouhhh !.... comme ils vont bien ensemble ces deux-là !! Merci Fran de les avoir réunis! Et bien sûr un grand merci et bravo à Patricia pour son merveilleux conte...!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai trouvé aussi... et oui, bravo à Patricia...

      Supprimer
    2. Oh Fran que cela me fait bizarre d'être lue sur ton blog ,et me fait un immense plaisir aussi.
      .Merci à Anne Vignau qui par ses tableaux m'inspire bien souvent .
      Nous deux réunies c'est agréable à regarder et à lire !
      Un grand merci à toi Fran ....

      Supprimer
    3. Tu me fais rire, Patricia car tu es si spontanée, comme j'aime... un beau Tout vous nous offrez ici toutes les deux...

      Supprimer
  2. Je n’ai rien à rajouter tout est dit , tout est peint .... excellent travail les copines

    RépondreSupprimer
  3. oh ouiiii, une Toile ô combien inspirante ! Merci Patricia pour ce joli conte ! Merci Anne pour tes Toiles (ambiance, couleurs) qui nous font toujours rêver ! (((*_*))) Soiz

    RépondreSupprimer
  4. Engin pu accéder au grand duc ! Quelle épopée entre un ordinateur très fatigué et une tablette avec des faiblesses ! Un moment de pur bonheur grâce à l'ecriture de Patricia et les couleurs d'Anne. Des souvenirs d'enfance qui resurgissent le temps d'un magnifique conte. bravo à vous deux et Merci

    RépondreSupprimer
  5. Un conte fantastique de Patricia et une toile d'Anne qui nous enchante.Quel beau duo ! Merci encore Fran pour cet excellent montage.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

Tears for trees