Histoire d'un soir, à quatre voix, sur toile de Anne Vignau


 En septembre, il y a  un an, j'ai initié un projet d'écriture collective, autour de toiles acryliques du petite réseau d'amis FB en vue d'une publication pour une association défendant les enfants atteints d'autisme, Le rire d'Ilyès, projet qui n'a pas abouti... car il eût fallu plus de synergie... Toutefois des textes sont là et méritent votre regard ; voici ici ceux sélectionnés parce que différents de : " Élémentaire, mon cher Watson ", toile de Anne Vignau, dont de nombreuses toiles sont actuellement exposées - du 8 au 16/09/2018 à Yerres -  dans un très beau lieu que je vous invite à visiter si vous vous trouvez par là  - voir affiche ci-jointe tout en bas... 

Fran Nuda






Toile acrylique de Anne Vignau : " Élémentaire, mon cher Watson "




 Première voix :

Bras dessus, bras dessous, blottis l'un contre l'autre, leurs pas accordés, ils marchent comme deux vieux amants. Ils en ont traversé des tempêtes, des ouragans, des moments de solitude, de grande tristesse, de larmes. Mais ils ont aussi connu de magnifiques arcs en ciel, des ciels bleus sans l'ombre d'un nuage, du soleil plein les yeux, des rires d'enfants.
Ils ont vécu la passion, la tendresse, l'amitié amoureuse, l'Amour qu'ils ont bu jusqu'à la lie. Et ils partagent encore cette même coupe, ils la renouvellent, jour après jour, c'est ça leur secret.
Bras dessus, bras dessous, toujours blottis l'un contre l'autre, leurs pas accordés un peu plus lents, un doux sourire sur leurs visages sereins, les yeux tournés vers l'horizon, les deux amants se promènent dans la vie qui passe... 






 Deuxième voix :


 Dissimulé dans l'ombre de la vielle bâtisse, je ralentis le pas me faisant le plus discret possible, les deux silhouettes se détachent plus clairement sous la lueur blafarde des candélabres. Les deux individus n'ont pas remarqué ma présence. Tout avait commencé deux semaines plus tôt quand l'inspecteur Hamilton m'avait fait quérir, il avait besoin de mes services pour une enquête des plus mystérieuses.Et me voilà caché dans l'ombre, comme un malfrat guettant sa proie, je n'avais eu aucun mal à résoudre les deux ou trois énigmes de cette affaire, élémentaire.... Mais je n'en voyais toujours pas la finalité, un échange devait avoir lieu ce soir, peut être comprendrais-je enfin la raison de ces mutilations sur les corps de pauvres diables, abandonnés dans les rues sombres et mal famées de Londres. Je revois le corps de la dernière victime, baignant dans son sang et l'eau puante du caniveau, ses vêtements étaient déchirés et souillés de boue, impossible de lui donner un âge, les rats avaient fait leur œuvre durant la nuit, et son visage n'était plus qu'une bouillie sanguinolente ! Je déduisais vite qu'il s’agissait d'une de ces filles de joie qui traînent la nuit dans les tavernes glauques de ce secteur de la ville où vivent les plus démunis, mais la précision des entailles sur la poitrine dénudée de la bougresse ne m'avait pas échappée ! Je remonte le col de mon manteau, l'humidité de cette nuit qui s'annonce longue me fait frissonner, machinalement je serre la crosse de mon vieux Smith & Wesson au fond de ma poche, ce soir, si tout va bien je devrais mettre fin à leur forfaiture... élémentaire mes chers amis

 Ricou Eric




Troisième voix :


Tu pars ? Attends je viens avec toi !  Malgré leurs années de différence, elle est bien avec lui, ils cheminent lentement enlacés comme dans les vieilles estampes. La rosée du matin a mouillé l'herbe, le bruit des gravillons craquent sous leurs semelles, l'atmosphère s'est un peu rafraîchie, le bruit d'une petite fourgonnette se fait entendre en passant doucement près d'eux ; ah, c'est le marchand du village ! Eux avancent lentement leurs pas un peu plus lourds chaque jour. Cette petite escapade à deux dans cette rue où ils se sont connus, ce souvenir merveilleux d'un soir de novembre où elle s'est abandonnée en posant sa tête blonde sur son épaule...  Cette promenade pour eux a la couleur de l'amour... La longue route de la vie, parfois difficile, mais toujours unis car l’usure du temps n'a pas réussi à les séparer ;  tous les deux c'est pour la vie...

 Liliane Julé (dit Lyly) 




 Quatrième voix :


Cette ville dans la nuit
Sous les feux des réverbères
Bras dessus bras dessous,
Un couple sort de l'ombre
De tous les mots murmurés
Rien ne sera jamais su
Seuls
Des pas pressés
Résonnent
Au luisant de pavés bruns

Soiz fBC









Commentaires

  1. Oh que c'est bon de relire ces textes, différentes interprétations de la belle toile d'Anne. Beaux souvenirs d'un magnifique projet, merci Fran !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait, de très beaux moments, un peu lourd pour moi toutefois ce projet et j'apprécie davantage ce qui se fait désormais ici sur le blog, moins lourd, plus porteur aussi et toujours le plaisir du partage... j'en remettrai d'autres au fil du temps... mais pas tous, car c'est une autre façon de le donner à voir désormais... en tous cas, pour moi...

      Supprimer
  2. Ah ! super de les relire ces beaux Textes ! La Toile d'Anne inspire !
    Une 4ème petite voix :) …

    Cette ville dans la nuit
    Sous les feux des réverbères
    Bras dessus bras dessous, un couple sort de l'ombre
    De tous les mots murmurés
    Rien ne sera jamais su
    Seuls
    Des pas pressés
    Résonnent
    Au luisant de pavés bruns
    ---
    Soiz fBC, 6.09.2017
    ---
    Et qu'en est-il de ce projet ?...Pas simple à mettre en route, je pense...

    Aujourd'hui, le soleil brille sur Paris, les oiseaux chantent… on se croirait au printemps ! :) Profitons Profitons ! La bise, Soiz (((*_*)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais il m'a échappé celui-ci et je le rajoute de suite car il complète à merveille les trois autres ! C'est vrai que je n'ai plus trace de tous et que , de toutes façons, je ne mettrai pas tout non plus mais celui-ci a vraiment sa place et ce sera donc une histoire à quatre voix ;)

      Ce projet n'est plus entre mes mains, Soiz, y ayant laissé beaucoup d'énergie ce qui me vidait au lieu de me remplir comme ce blog que nous faisons vivre quelques-uns, dont tu fais merveilleusement partie bien sûr !

      Supprimer
  3. Merci chère Fran, d’avoir posté à nouveau ces magnifiques échanges... et merci, grand merci pour Yerres également !! 😊😘

    RépondreSupprimer
  4. Merci Fran de nous permettre de relire ces magnifiques textes inspirés par la toile d'Anne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci à toi de les lire et nous en mettrons d'autres mais bon, plus trop trace de tout ça de mon côté maintenant...

      Supprimer
    2. Que de belles inspirations se dégagent de cette toile !!!! Bravo à vous toutes

      Supprimer
    3. Pops !!! J oublié notre ami Ricou !! ��

      Supprimer
    4. Ouf ! Tu t'es rattrapé à temps sinon on aurait eu une plainte pour discrimination... ;)

      Supprimer
  5. Voili j'avions approfondi ma visite et cela eut été dommage de passer à côté ! Tu m'as taclé à raison... L'écriture ne me rebute pas puisque que j'ai commis deux book en auto édition il y a quelques années et que durant la fin de ma période Suisse j'avais un blog consacré aux mots ! Mais j'ai beau avoir un âge certain les figures imposées c'est pas mon truc et je laisse avec plaisir c'eussent qui savent le faire avec plaisir ! Amitiés Fran et bravo pour ton travail ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais est-ce possible ? Vous ici, de votre plein gré ? Bigre... et merci Thierry... ;)

      Supprimer
  6. Tjrs une redécouverte , chacun je vois, avait bien travaillé . Vos écrits sont tous beaux et lourds de sens .
    Bravo à tous

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Colores, Poesía de Federico García Lorca

La vie, les gens... avec Syl peintre et Jung