Sagesse et mémoire amérindiennes

En 1492, Christophe Colomb, à la recherche des Indes, accoste des îles mystérieuses. On appellera ce monde, le Nouveau Monde. Mais Colomb, lui, pense aux Indes et appellera donc ce peuple, à tort, des Indiens. On sait aujourd'hui qu'ils venaient du nord de l'Asie et qu'ils sont venus s'installer sur ce territoire il y a plus de  quelques  trente mille ans. Peu à peu, on va tout leur prendre et réduire à néant leur culture, culture dont nous aurions tant besoin aujourd'hui... Droit de réponse au plus grand génocide jamais reconnu... histoire de les sortir de leur réserve...

Fran Nuda











Je ne m’intéresse pas à la façon dont tu gagnes ta vie,
Je veux savoir à quoi tu aspires,
et si tu oses rêver de réaliser le désir ardent de ton cœur.
Je ne m’intéresse pas à ton âge.
Je veux savoir si pour la quête de l’amour et de tes rêves,
pour l’aventure de te sentir vivre,
tu prendras le risque d’être considéré comme fou.
Je ne m’intéresse pas aux astres qui croisent ta lune.
Je veux savoir si tu as touché le centre de ta propre souffrance,
si les trahisons vécues t’ont ouvert ou si tu t’es fané et renfermé
par craintes de blessures ultérieures.
Je veux savoir si tu peux vivre avec la douleur, la tienne ou la mienne,
sans t’agiter pour la cacher, l’amoindrir ou la fixer.
Je veux savoir si tu peux vivre avec la joie, la tienne ou la mienne,
si tu oses danser, envahi par l’extase jusqu’au bout des doigts
et des orteils sans être prudent ou réaliste et sans te souvenir
des conventions du genre humain.
Je ne m’intéresse pas à la véracité de l’histoire que tu racontes.
Je veux savoir si tu es capable de décevoir quelqu’un pour rester fidèle
à toi-même, si tu supportes l’accusation d’une trahison,
sans pour autant devenir infidèle à ton âme.
Je veux savoir si tu sais faire confiance et si tu es digne de confiance.
Je veux savoir si tu peux voir la beauté, même lors des jours sombres.
Et si tu peux trouver la source de ta vie dans la présence de cette beauté;
Je veux savoir si tu peux vivre avec l’échec, le tien ou le mien,
et malgré cela rester debout au bord du lac et crier :
« Oui! » au disque argenté de la lune.
Je ne m’intéresse pas à l’endroit où tu vis ni à la quantité d’argent que tu as.
Je veux savoir si après une nuit de chagrin et de désespoir,
tu peux te lever et faire ce qui est nécessaire pour les enfants.
Je ne m’intéresse pas à ce que tu es, ni comment tu es arrivé ici.
Je veux savoir si tu peux rester au centre du feu avec moi, sans reculer.
Je ne m’intéresse pas à ce que tu as étudié, ni où, ni avec qui.
Je veux savoir ce qui te soutient à l’intérieur lorsque tout le reste s’écroule.
Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même et si tu aimes
véritablement la compagnie de tes moments vides.

ORIAH MOUNTAIN DREAMER

Indian Elder.
(Amérindien)

Voir aussi :

Mu, le maître et les magiciennes, Alexandro Jodoro...

La joie créatrice pour Krishnamurti dansée par Ma..

Danser au bord de l'abîme, de Grégoire Delacourt

 La lune et la nuit, Jacques Prévert et montage vid.

Dance, danse, Pierre-Olivier terrisse et Chagall

 Ce bonheur-là... This happiness...

Féminiser le monde, Leleu

 Engendrer l'amour... Pourquoi pas ?

Déculture et déconfiture, Laurent Tixier

 La percée de l'Être, Dürkheim

 L'Esprit du Grand Loup, F. Nuda sur toile de S. Lo...

Commentaires

  1. Sans le savoir Fran tu me donnes ce jour beaucoup de joie et d'émotions ; en effet pour moi les amérindiens sont un des peuples de référence dans ma vie ;j'ai toujours soutenu leur culture ,j'ai milité pour leurs droits ,je me suis battue avec mes pauvres armes pour leur reconnaître le droit d'être respectés ; lorsqu'on violait les femmes ,les enfants ,et pillait leurs terres ,entre autre chose...
    J'ai plusieurs livres écrits par certains et non pas les plus connus .J'aime ces peuples qui font écho au plus profond de moi !
    Alors magnifique vidéo et chant avec des visages connus de tous et des anonymes ; le deuxième texte est très fort et vient nous mettre face à nos faiblesses et nos atermoiements sur nos petits soucis du quotidien. Quelle belle leçon de vie que ce texte si nous voulons vraiment vivre en harmonie avec nous même ! Merci pour m'avoir fait redecouvrir ces peuples ancestraux qui méritent d'être dans la lumière.

    Si le blog permet que certains loin de chez nous puissent lire cet hommage que tu leur rends ,alors notre lien avec nos frères sera de nouveau établi.
    Un grand bravo Fran 😃

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous partageons ces mêmes valeurs donc Patricia... J'ai beaucoup travaillé auprès de mes élèves trois choses essentielles :

      - La connaissance de l'autre surtout garçon/fille
      - L'ouverture au monde
      - Le respect dû à toute culture sans discrimination

      Inlassablement, chaque année, pendant de très longues années en espérant avoir semé quelques graines et que parmi elles, de bien jolies pousses ont pris depuis le relais...

      Nous avons fait une année tout un travail sur le peuple premier d'Amérique et les enfants m'ont bluffée tant ils ont appris de choses, bien plus que moi car c'était un travail par groupe avec des parents en aide, plus un spectacle de danse sur ce même thème. C'était émouvant et magnifique grâce à eux...

      Supprimer
  2. Juste un mot : Wouahhhh
    Merci Fran

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concis, clair... j'ai compris le message... ;)

      Supprimer
    2. respect et admiration de ce peuple !
      merci Fran pour cette vidéo qui nous interpelle ....lyly

      Supprimer
    3. Coucou ma Lyly ... heureuse de te voir passer par là. Bisou.

      Supprimer
  3. Merci Fran pour ce bel hommage à nos Amérindiens.J'habite entre deux communautés amérindiennes,40 km à l'est 40 km à l'ouest et nous vivons en harmonie avec eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Patsy de cette information... oui, la vie prend toujours le dessus et c'est tant mieux.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

Tears for trees