De nœud en nœud... la vie

D'abord il y eut la toile.... puis des mots échangés, des nœuds évoqués... aux sens variés... jusqu'à cette phrase qui me vint... en boucle : " J'ai fait un nœud à mon mouchoir ". Puis, il a suffi de tirer sur le fil continu... le mystère de l'écriture, en quelque sorte... Laisser couler les mots qui savent de nous, des nœuds, etc."Les poèmes sont des bouts d'existence incorruptibles que nous lançons à la gueule répugnante de la mort, mais assez haut pour que, ricochant sur elle, ils tombent dans le monde nominateur de l'unité."René Char. Quant à la toile, elle fait partie d'une série de 6 à l'origine. Série qui s'appelle "Mémoires". Je l'apprends et m'en réjouis au vu des mots posés.

Fran Nuda



œuvre picturale de Aqr  Alpha, 



De nœud en nœud... la vie

J'ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour ne pas oublier l'enfant que je fus
J’ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour y déposer rires et larmes
J’ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour rester fidèle à mes désirs d'ado
J’ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour garder secrètes mes amours
J’ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour ne jamais me perdre de vue
J’ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour y glisser ce sourire offert
J’ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour toi, toi, toi et toi qui n'es plus
J’ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour crier la misère du monde
J’ai fait un nœud à mon mouchoir
Pour remercier la vie pour tout
Ce qu'elle m'a donné, le conserver
Dans ce dernier nœud très serré.

Et puis, un jour, vient le temps
De faire à l'envers le chemin
de l'être que je suis devenu
le libérer des nœuds coulants
dans le dernier souffle doux
du dénouement et prendre
son envol vers l'au-delà. 



Fran Nuda



Voir aussi :

Commentaires

  1. Magnifique ce texte poétique que tu as ecrit Fran sur les noeuds aux mouchoirs pour une très jolie toile d'AqrAlpha
    Beau texte de René Char !!
    Bravo à vous deux pour cette belle complicité .😘

    RépondreSupprimer
  2. très évocateurs les noeuds de Aqr Alpha et très bon poéme Fran j aime beaucoup !!!

    pour vous deux

    "Je protège de ma main ces noeuds multicolores qui se détachent inlassablement ,

    ces tendresses de douceur par l'autre que je ne sais refaire et ses phrases que je ne

    sais pas exprimer ,les noeuds dans ma gorges commencent à me serrer ,une larme perle ,ce n

    est que la soeur du sourire ,vrai langage d'un baiser où ma gorge chaude asséchée m étreins

    comme un désert sans soif ..."



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wahou ma Lyly mais que c'est beau, que c'est beau... merci !

      Supprimer
  3. Texte et toiles en raccord comme d’habitude, c’est excellent Fran ce que tu peux faire dire à des noeuds, maintenant ce sont ceux d’AQR , pas n’importe lesquels 👏

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jamais une évidence ce raccord mais parfois, ça le fait... et comme tu dis ce n'est pas n'importe quels nœuds mais aussi les nœuds c'est quelque chose qui me parle. Après la résonance peut être autre... ou pas...

      Supprimer
  4. René Char, bien sur. Mais pas que. Ce texte de présentation de Fran, est vraiment de toute beauté . Mais que dire de ton poème Fran. Il nous prend, nous transporte au-delà de ce qu'il est attendu. Je le trouve vraiment magnifique. Dans une autre veine, mais non moins beau, le texte de Liliane Jule. Je ne connais pas, mais pour sur, vous deux vous ne faites pas la paire, non. Vous êtes une dans la beauté des textes. Bravo et merci à vous toutes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très heureuse de ne pas avoir trahi tes nœuds tout en m'y glissant quelque peu... Tout est bien donc et merci pour le compliment concernant notre unité, Lyly et moi tu tapes juste...;)

      Supprimer
    2. merci beaucoup très touché de votre commentaire !lyly

      Supprimer
    3. Merci Fran ravie que cela t ai plu ! lyly

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Colores, Poesía de Federico García Lorca

La vie, les gens... avec Syl peintre et Jung