Jonathan Livingston le Goéland et Le messie récalcitrant de Richard Bach

Une évidence ou et vie danse... "Comment se fait-il, fit observer Jonathan, rêveur, que la chose la plus difficile au monde soit de convaincre un oiseau de ce qu'il est libre." La vie m'a appris très tôt que la seule fidélité que je  me devais  était celle envers moi-même car toutes les autres en découlent si on sait lucidité garder. Mais être libre n'est pas chose simple au quotidien et pourtant... Qu'avons-nous d'autre à conquérir  pour quitter serein la terre, quand sonne l'heure du grand  départ ? Je dédie cet article à tous ceux qui, de par le monde, souffrent là, au moment même de la publication de cet article... une petite goutte d'eau pour réchauffer un instant le cœur en panne ou en peine...

Fran Nuda






Extraits choisis du livre  Jonathan Livingstone le Goéland :

« Tu peux t'élever davantage encore, car tu as voulu apprendre. »


"- ... Un jour, Jonathan Livingstone le Goéland, tu apprendras que l'irresponsabilité ne paie pas. La vie, c'est peut-être pour toi l'inconnu et l'insondable, mais nous, nous sommes mis au monde pour manger et demeurer vivants aussi longtemps que possible !
Un goéland jamais ne réplique au Grand Conseil ; pourtant la voix de Jonathan s'éleva :
- Irresponsabilité ? Mes frères ! s'écria-t-il, qui donc est plus responsable que le goéland qui découvre un sens plus noble à la vie et poursuit un plus haut dessein que ceux qui l'ont précédé ? Mille années durant, nous avons joué des ailes et du bec pour ramasser des têtes de poisson, mais désormais nous avons une raison de vivre : apprendre, découvrir, être libres ! "
" « Le noir ! La voix en lui s’étrangla. Les goélands jamais ne volent dans le noir ! » Mais Jonathan ne l’entendit pas. Tout était si beau – la lune là-haut, les lumières se reflétant sur l’eau, allumant dans la nuit comme des faisceaux de phares montrant la route. Tout était tellement paisible et silencieux.. "


Extrait du livre Le messie récalcitrant :

" Apprendre c'est découvrir ce que tu sais déjà. - Faire, c'est démontrer que tu le sais. - Enseigner c'est rappeler aux autres qu'ils savent aussi bien que toi. - Vous êtes tous apprenants, faisants, et enseignants. "


« Il y avait jadis, dans un village sur le fond d'un grand fleuve de cristal, des créatures. Le courant de ce fleuve glissait au-dessous de tous, jeunes et vieux, riches et pauvres, bons et méchants, et le courant allait son propre chemin, ne connaissant que sa propre nature de cristal. Chaque créature à sa manière, s'accrochait étroitement aux branches et aux rochers du fond du fleuve, car s'accrocher était leur mode de vie, et résister au courant, tout ce que chacun d'eux avait appris depuis sa naissance. Mais une créature dit à la fin : « Je suis las de m'accrocher. Bien que je ne puisse pas le voir de mes yeux, je crois que le courant sait où il va. Je lâcherai et me laisserai entraîner où il veut. À rester accroché, je mourrai d'ennui. Les autres créatures éclatèrent de rire et dirent : Idiot ! Lâche donc, et ce courant que tu vénères te jettera, ballotté et meurtri, contre les rochers ; tu en mourras et plus vite que d'ennui. Mais l'autre ne tint pas compte de ces quolibets, et retenant son souffle, il lâcha et fut aussitôt ballotté et meurtri par le courant contre les rochers. Or bientôt, comme il refusait de s'accrocher de nouveau, le courant le souleva et le libéra du fond, et il ne fut plus bousculé ni blessé. Et les créatures vivant en aval, pour lesquelles il était un étranger, se mirent à crier : Voici un miracle ! Une créature comme nous-mêmes, et pourtant elle vole ! Voici le Messie venu pour nous sauver tous ! Et celui que le courant portait dit : Je ne suis pas plus Messie que vous. Le fleuve se plaît à nous soulever et à nous libérer, si seulement nous osons lâcher. Notre véritable tâche c'est ce voyage, cette aventure. Mais les autres criaient de plus belle : Sauveur ! Sauveur ! Tout en s'accrochant aux rochers, et lorsqu'ils levaient la tête une deuxième fois, celui que le courant portait s'en était allé ; alors, restés seuls, ils fabriquaient des légendes à propos d'un Sauveur. » 


Voir aussi :


 La percée de l'Être, Dürkheim

 Mu, le maître et les magiciennes, Alexandro Jodoro...

 Anna et Mister God de Fynn, peinture de MH Blondel...

 L'infini vu par François Cheng

 Se libérer du connu, Krishnamurti

 Bashung, La nuit je mens, avec Anna et Mister God ...

Commentaires

  1. C’est extra ... une sacrée leçon de vie . Tout est dit, je n’y vois rien à rajouter ou à développer , sauf que je vais lâcher et me laisser entraîner aussi .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà suivre le courant même lorsque celui-ci nous effraie parfois... la vie devient alors plus simple malgré les aléas qui, de toute façon, en font partie.

      Supprimer
  2. Une merveille ces textes, et cette vidéos. Les images et les mots résonnent en moi, en musique, un temps de lâcher prise, suivant l'oiseau au dessus de cet océan que j'aime tant. Merci mille fois Fran pour ce moment.

    RépondreSupprimer
  3. Oh Fran qu'elle est belle cette vidéo ; l'émotion transmise fait un bien fou....
    Et que dire des textes ,je vais relire Jonathan car je n'étais pas prête à l'époque je crois ; quant au texte du Messie récalcitrant il est fabuleux;
    J'ai bien envie moi aussi de lâcher la branche et de me laisser porter par le courant ..Il est grand temps !! Merci Fran pour ce moment de liberté .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Patricia mais le changement t'appartient. Sa lecture en soi ne change rien si le travail intérieur n'est pas réel.

      Supprimer
  4. Mille mercis Fran pour ce bel instant !
    Il y a des années (...presque dans une autre Vie :) ), j'ai vu le film de Barlett et j'avais adoré…
    Beaucoup d'émotions en regardant cette vidéo et en lisant ce texte / Le messie récalcitrant. Me donne envie de lire ce livre…
    Belle soirée Fran, Belle soirée les Ami(e)s ! (((*_*))) Soiz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le messie récalcitrant est pour moi parmi les livres fondateurs tout à fait abordables en plus et à lire et relire souvent.

      Supprimer
  5. Merci Fran pour ces mots, cette musique, ce film... la liberté (apparente) de ce goéland (j'adore les goélands) me fait beaucoup de bien.

    La vie nous enserre très tôt dans des convenances, des règles, des étaux qui nous empêchent :
    - de VIVRE,
    - de NOUS LACHER,
    - d'OSER,
    - d'ETRE SOI...
    Et on traîne cela toute notre vie... avec tout ce qui se raccroche en terme de manque de confiance en soi etc...

    Mais que c''est merveilleux quand, ENFIN, on découvre tout cela.
    Mais, comme c'est dur de se défaire de toutes ces chaînes autour de nous...
    Il faut du temps, mais quand les choses se desserrent peu à peu... quel plaisir.
    Quel plaisir de vivre là maintenant, de n'avoir à gérer que le "maintenant "et pas le demain, ou l'après demain.
    Quel plaisir d'accueillir les événements tel qu'ils sont... car de toute façon, on ne maîtrise rien...

    SE FAIRE CONFIANCE, FAIRE CONFIANCE A L'AUTRE, FAIRE CONFIANCE A SON DIEU, et VIVRE sans se poser (trop) de question, sans s'inquiéter, ni se culpabiliser... quel paix et quel soulagement.

    Je ne dis pas que c'est facile. Mais, quand on l'approche cela fait du bien.

    La scène du Messie récalcitrant que tu cites me fait penser inévitablement à une scène particulière de la Bible...

    Merci FRAN de ton message... Il redonne du courage et du sens à ce que l'on vit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. très heureuse de te lire ici et de cette façon car, oui, je pensais à toi particulièrement...

      Supprimer
  6. Je confirme que Le messie récalcitrant est très abordable j'en témoigne ahah. Pour ce qui est de l'article, c'est génial ! (En fait je pense que le concept même de ce blog est génial ahah). Réunir comme ça des écrits qui font sens, qui nous permettent d'apprendre et/ou de réapprendre, de s'imprégner encore et toujours de choses essentielles. Le tout avec ce petit détail de la vidéo (très agréables !!) qui l'accompagne ;)

    Ps : Finalement je ne le lis que maintenant je ne suis pas resté beaucoup plus longtemps à Avignon ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mon anonyme préférée... Ça faisait longtemps que je ne t'avais pas lu sur le blog... Alors tu as enfin lu Le Messie récalcitrant ? Chouette ! Ce qui fait qu'en âge tu l'auras lu avant moi. Bisou Lucile😉

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

Tears for trees