Le chaînon manquant de Jean-Louis Macé

Nous avons déjà découvert son habileté à manier la langue... En ce jour anniversaire du 11 novembre soulignant les folies meurtrières des hommes, j'avais envie de partager cet écrit de Jean-Louis Macé sur cet éventuel chaînon manquant dont il nous parle : toile et texte, tout est de lui c'est pourquoi je n'en dirais pas plus pour ma part...

Fran Nuda

  




Le chaînon manquant

Il revenait chez lui il rentrait de mission
Il était proche de la consternation
Tous ses efforts pour l’humanisation
Et cette fois encore ce n’était pas l’euphorie
Ils n’avaient toujours rien compris
Ils retombaient toujours dans leurs folies

Ce n’était pas la première sur cette planète
Qu’il venait sous forme de guide de prophète
Il avait même essayé l’esthète et l’ascète
C’était toujours la même aberration
D’une philosophie ils faisaient une religion
De la religion un dogme une vénération

Chacune voulant la suprématie
Réprimant l’hérésie par des tueries
Accusant l’autre de sorcellerie
Tout le monde interprète décrète
Certain de sa vérité l’autre rejette
Se prenant pour des exégètes

Le pire est leur appât du gain
Toujours sous un air puritain
Ils ne pensent qu’a amasser des biens
Ils faisaient de l’argent le pouvoir
Croyaient qu’avec lui on peut tout avoir
Et dans leur monde illusoire

Amour égale possession
Ils confondent intelligence et instruction
C’est la loi du plus fort et de la soumission
L’amour ils l’avaient transformé en sexe
Certains hommes ou femmes sans complexes
Se vendent ou vendent les autres comme des kleenex

Même les enfants ne sont pas épargnés
Prostitués sans scrupules par des tenanciers
Sans que le monde en soit vraiment horrifié
A l’opposé voile et tchador cherchent l’oppression
De la femme et de son identité la négation
Ils confondent amour et possession

Ils croient que leur terre
Est le centre de l’univers
Mais elle n’est qu’une poussière
Leur nature paradoxale
Moitié cérébrale moitie animale
En font des êtres bancals
Ce qui explique leurs errements
Ils sont le chaînon manquant
Qu’ils cherchent désespérément

Jean Louis MACE







Commentaires

  1. Admirable texte d'une réalité brutale et pourtant si commune à l'être humain ..Très belle toile aux couleurs d'espoir peut être. ...Merci Jean Louis Macé et merci Fran de le mettre à l'honneur aujourd'hui ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie en nos deux noms sachant que JL Macé ne pourra pas le faire directement ici mais sans doute le fera-t-il sur FB...

      Supprimer
  2. L Être humain dans toute sa splendeur

    RépondreSupprimer
  3. Sylvie a fait un très bon résumé .Rien à ajouter à ce texte si riche hélas de la bêtise humaine Merci de ce partage en ce jour !

    RépondreSupprimer
  4. D'accord avec les commentaires précédents.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

Tears for trees

Réel ou Virtuel ?