Dans les bois avec Fran Nuda sur toile de Anne Vignau

Cette toile peinte par Anne Vignau m'a de suite interpellée au point de réveiller des sensations enfouies toujours en moi, sensations éprouvées lors de ma première et unique fugue à l'âge de cinq ans. Parfois à l'aube d'une vie il y a un instant qui décide de tout. Voici celui de mes cinq ans... Sans cette toile, je n'aurais sans doute pas écrit ma promenade à mon tour car ce n'était pas le propos.

Fran Nuda



Toile de Anne Vignau




J'ai cinq ans mais je ne suis pas trop petite... Ils me disent tous toujours ça : '' t'es trop p'tite '' Eh bé ils  vont voir si je suis trop p'tite, je vais aller loin, toute seule, jusque dans la forêt là-bas car là-bas, les arbres, même s'ils sont gigantesques, bé eux, ils ne me disent jamais que je suis trop p'tite. Même qu'ils se penchent un peu pour me regarder, quand maman m'y emmène parfois... Si, si,  ils me regardent, ils me caressent même de leurs petites branches du bas et les trop trop grands, bé eux, ils se courbent un peu au milieu de leur tronc pour me montrer leur amour. Oui, ils m'aiment, ils me protègent de tous ces gens qui sont trop compliqués, qui crient, qui disent toujours ce qu'il faut faire, que c'est pas bien  et patati et patata... non mais ça alors ! Comme s'ils ne voyaient pas la beauté des choses... à quoi ça sert alors d'être grands si on ne voit plus rien de ce qui est important ?

Sur le chemin principal de la forêt, il y a une petite mare qui me fait signe discrètement ; elle bouge peu mais j'ai compris le message : elle veut que je me penche au-dessus d'elle et je lui obéis car elle ne m'oblige pas, elle, elle me montre le chemin, c'est tout... et là-bas, là-bas, au loin  les arbres  se préparent à me faire la fête. Pour l'instant, ils laissent l'arbre de feu au bord du chemin me guider jusqu'à eux... eux dont, pour être sincère, j'ai un peu peur... enfin, comment dire ? C'est pas vraiment de la peur mais un appel de l'inconnu avec ce mélange d'envie et de peur... mais c'est l'envie toujours qui l'emporte et puis bon, ce ne sont que des arbres, et les arbres sont mes amis, ils me l'ont prouvé   quand ils me regardaient, m'encourageaient  et me disaient : t'inquiète pas, regarde-nous plutôt...


Mais ce jour-là, ce jour de la fugue, alors que j'allais entrer dans la forêt des sombres, là-bas, tout au fond du bois, soudain  je les entends, là, les grands, ils me cherchent, et ils m'ont trouvée... Zut de zut ! Allez-y, criez-moi dessus, je m'en fiche car je reviendrai ici, toute seule, encore... quand je serai grande... Ainsi fut fait pendant de bien longues années tant l'enfance parfois s'étire...


Fran Nuda

Commentaires

  1. Fran... que je suis touchée que tu aies choisi cette toile pour illustrer ton récit si touchant...
    elle est bien parmi nous cette petite fille un tantinet rebelle... le registre de langue est si bien choisi qu’on la voit , cette petite, et le rythme si enlevé qu’on peut presque percevoir les battements de son petit cœur un peu affolé... bravo et merci infiniment Fran!! 😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rappelle-toi... ce fut le contraire en fait... j'ai vu ta toile et j'avais déjà lancé bien avant la série " promenons-nous dans les bois " à laquelle je n'avais pas vraiment l'intention de participer, et là m'était venu ce texte, en même temps que les nœuds de Aqr Alpha... et Sylvie et toi vous vous éclatiez de nos échanges avec Gilles... et bé voilà ce que je " pondais ", un, le poème sur les nœuds, et deux, ce texte...

      Supprimer
  2. Une belle escapade pour cette petite fille que j'ai tout de suite voulu suivre dans son aventure. Des mots tellement vrais, les adultes devraient montrer plus souvent leur âme d'enfant. J'aime beaucoup ce souvenir que tu partages avec nous . Merci Fran et merci aussi à Anne qui par cette toile illumine notre regard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup chère Joëlle.. les deux vont si bien ensemble, je trouve...😊

      Supprimer
    2. merci à toi Joëlle d'être aussi réceptive à cet article; toile et texte confondus...

      Supprimer
  3. J'adore ton texte Fran empli de la fraîcheur et de la témérité d'une petite fille qui sait très bien ce qu'elle veut !!
    Non mais ...
    En lisant je vois une petite fille bien dégourdie et qui déjà parle avec la nature et l'aime pour sa beauté et son mystère ...Le tableau d'Anne correspond tout à fait à la description de ta forêt !
    Magnifique réalisation Fran ; et osmose entre ton texte et la toile d'Anne !bravo à
    vous deux .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait c'est en voyant ce tableau que les mots sont venus car il me donnait à voir un endroit précis de " ma forêt " qui, en fait en réalité n'était qu'un petit bois mais à 5ans les proportions... ;)

      Supprimer
  4. Comme c’est frais , toile et texte . J’adore cette petite déjà énergique qui a 5 ans fugue .
    Ce ne peut être une crise d’ado, non mieux que ça , un besoin de découvrir, d’aller à la rencontre de ses amis les arbres, d’aventure aussi, mais à 5 ans, haute comme 3 pommes !!!! Certains adultes n’auront jamais ce courage , cette petite fille devenue grande continue d’apprendre et de nous apprendre , tout aussi énergique et déterminée . C’est un peu pour ça aussi que je l’aime .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La petite fille que j'étais est particulièrement touchée par tes mots, et ce souvenir a toujours été ancré profondément en moi et je la vois toujours, quelque peu butée... cette toile m'a sauté aux yeux ... et les mots ont jailli spontanément... merci pour ton regard

      Supprimer
  5. Après les écrits, la rencontre, la voix, tu nous livres une toute petite partie de ton enfance qui nous laisse déjà entrevoir celle que tu es maintenant. Un très grand plaisir cette lecture, on te reconnaît ! Et merci à Anne pour cette magnifique toile qui a su réveiller un tel souvenir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nicole... Oui un de ces instants qui décident de tout ou presque...

      Supprimer
  6. Texte et tableau en osmose ! J'ai de la chance de côtoyer de vrais artistes ! Tip Top les amies ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui c'est pourquoi les mots sont là... cette toile représente si bien mon petit bois à moi... merci de passer par là, Thierry...

      Supprimer
  7. Chère Fran,tu racontes si bien ton aventure que je te vois avancer avec toute la détermination de tes cinq ans dans cette forêt qu'Anne a tellement bien réalisée.Merci pour cet excellent duo.Chapeau à vous deux.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Patsy, c'est tout à fait ça...

    RépondreSupprimer
  9. A peine 5 ans et déjà beaucoup de tempérament, déjà si résolue, courageuse et avide de liberté!!!
    Voilà peut être d où naît ton attirance pour la nature, ici la forêt devient ta confidente et ton cocon protecteur.
    La petite fille a suivi son chemin et je suis certaine qu elle a , que tu as trouvé une autre formule que « t es trop ptite » pour tes enfants:-)
    Et rien de plus évident qu une toile de Anne pour faire ressurgir ta petite évasion !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si heureuse de te lire ici Martine et que tes mots sont justes ! Merci beaucoup.

      Supprimer
  10. cette petite fille particulière m'en rappelle une autre, Fran, ton joli récit accompagne parfaitement cette toile magnifique qui t'a inspirée ce souvenir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie et je suis vraiment très heureuse de te lire sur ce blog.

      Supprimer
  11. Oui petite fille du haut de ses cinq ans dèja un tempérament volontaire ,coquine ,rebelle,espiègle ,courageuse ..la connaissant maintenant elle est resté et devenue cette belle personne ,de caractère ,elle n'a rien changé elle est resté là même !
    enfin en un mot elle est vraie et j apprécie cela ....
    pour colorée cette jolie histoire le beau tableau de Anne ou le plaisir est de se promener dans cette belle forêt ou dans le monde du silence la nature se fait entendre!!!
    merci pour ce bel ensemble à toutes les deux ...







    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lyly pour ce regard appuyé et charmant sur la toile de Anne et cette petite fille de 5 ans que je suis en effet restée quelque part... Quelque part, quelque part... Ça me rappelle quelque chose...😂

      Supprimer
  12. Comme s'ils ne voyaient pas la beauté des choses... à quoi ça sert alors d'être grands si on ne voit plus rien de ce qui est important ?
    Oui à quoi ça sert ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La question reste latente, en effet... Merci de le souligner...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

Tears for trees