L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Parmi les toiles qui me touchent le plus chez cette artiste-peintre, il y a celles sous la pluie, notamment et bien sûr, celle-ci en fait partie. Toile qui a inspiré Patricia Bertoux qui n'est pas à son premier essai dans le genre. Bonne lecture à vous ! Et profitez de cette toile aux couleurs vives en ce temps d'hiver...

Fran Nuda
      

L'inconnue au parapluie, toile acrylique de Anne Vignau

C'était le début de soirée, il pleuvait c'était bien sa chance, pour une fois qu'elle se laissait tenter par ce rendez vous avec l'inconnu du métro...
Mais sa vie était tellement morne en ce moment qu'elle s'était dit que prendre un verre avec un homme somme toute banal ne portait pas à conséquence.

Grrr, cette pluie l'énervait, pourquoi s'était-elle fait un brushing en plus... Au fond d'elle-même elle devait s'avouer que c'était excitant d'avoir un rendez-vous genre 5 à 7... Oh il faudrait qu'elle le raconte à Anne au bureau...
La pluie l'obligeait à se cacher avec le parapluie et tout compte fait ce n'était pas superflu ; si quelqu'un la reconnaissait, ça gâcherait tout ; les gens s'imaginent tant de choses... Et puis zut, qu'y avait-il de mal à boire un verre avec un... Un quoi justement ? Un homme inconnu il y a encore 2 jours... Qu'est-ce qu'il lui avait pris d'accepter ? Bon arrête se dit-elle, peut-être qu'il ne viendra pas... Pourvu qu'il vienne.
Une boule au ventre elle se trouvait presque au lieu du rendez-vous.
Une montée d'angoisse arriva comme une déferlante, et pendant quelques secondes elle eut envie de faire demi-tour et de retourner dans son triste mais rassurant quotidien.
Elle n'eut pas le temps de réfléchir plus avant tandis qu'elle sentait qu'on lui prenait le bras doucement ; elle se retourna en sursautant, c'était lui, son bel inconnu du métro, les cheveux noirs ondulés tout trempés.
Il l'invita à entrer dans le café "chez Mado", un endroit qui sentait bon la chaleur et les gaufres au chocolat...
Elle avait oublié son prénom, tandis qu'il  lui claquait deux bises sur les joues ; comment vas-tu Adèle avec ce temps ? Et toi... Pierre ? Lui demanda-t-elle à son tour... Il a dû se rendre compte qu'elle hésitait sur le prénom, quelle idiote.
Pierre, oui, un joli prénom, se dit-elle. Que se passait-il en elle ? Elle se sentait comme une adolescente à  son premier flirt ; reprends- toi, se morigéna-t-elle.
Ils se trouvèrent une table loin de l'entrée comme s'ils étaient dans un cocon de douceur rien que pour eux. Après avoir commandé deux chocolats chauds et des crêpes au sucre, elle sentit l'atmosphère plus détendue ; Pierre lui parla de son métier, rédacteur dans une revue littéraire, elle lui décrivit son travail de correctrice à domicile.

 Elle eut l'impression que le temps était passé trop vite quand il lui annonça qu'il devait partir s'occuper de sa petite fille, il était divorcé ; elle ne regretta  pas qu'ils doivent se dire adieu ; mais en son for intérieur elle voulait le revoir.
Pierre la rassura en lui donnant son numéro de portable, elle en fit de même et ils promirent de s'appeler dès que possible. Ce n'est qu'un au revoir lui dit-il.

Ils sortirent du petit café, la nuit était tombée et la pluie continuait toujours aussi dense.
Ils s'embrassérent fougueusement sous un lampadaire d'un autre temps qui faisait un halo les enveloppant hors du monde et du quotidien.
Chacun reprit son chemin vers son cocon habituel ; cette fois ce fut avec le désir simple pour Pierre et Adèle  de se retrouver le plus rapidement possible pour des 5 à 7 rien qu'à eux.
Nos deux inconnus furent absorbés par la vie agitée de la ville, avec au-dessus d'eux une étoile étrangement brillante qui paraissait leur faire un clin d'oeil complice.

Patricia Bertoux 

Voir aussi :







Commentaires

  1. Le superbe texte de Patricia colle parfaitement à la toile qui se voulait justement évocatrice d’un certain mystère... et point de départ d’une éventuelle belle histoire....merci infiniment à toi , chère Fran de les avoir ainsi réunis...

    RépondreSupprimer
  2. Je suis toujours touchée, ravie
    et en même temps, je dois le dire, un peu fière de me lire sur le blog !
    Merci à Anne pour me faire ressentir des émotions qui s'imposent souvent à moi grâce à ses toiles. (Elle n' est pas la seule 😉)
    Merci à toi Fran de me permettre d'écrire sur le blog et pour ce beau montage.Ce fut un beau moment à plusieurs mains.💜

    RépondreSupprimer
  3. Moi aussi j’aime beaucoup. On se laisse transporter par toile et texte .
    Merci à vous 2 . Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Sylvie, Anne et toi m'inspirez beaucoup pour mes petites histoires, alors continuez de peindre...😃

      Supprimer
  4. Et moi je suis fière que tu aies été aussi bien ..et aussi rapidement inspirée par cette toile! Merci encore Patricia ! ��

    RépondreSupprimer
  5. Superbe toile inspirante et merveilleux texte de Patricia.J'aime beaucoup.Merci Fran pour ce beau partage.

    RépondreSupprimer
  6. Très très belle collaboration ! Tip top !

    RépondreSupprimer
  7. Encore une magnifique Toile aux reflets scintillants, qui laisse place au mystère et à une belle inspiration de Patricia !!! Grâce à un beau trio !!! Bravo les cops !!

    RépondreSupprimer
  8. Deuxième petit plaisir du matin ! Maintenant je peux commencer ma journée avec le sourire, un vrai délice toile et texte. Grand bravo et merci à vous deux

    RépondreSupprimer
  9. Merci Nicole d'apprécier toile et texte.bisous 😃

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

Colores, Poesía de Federico García Lorca

La vie, les gens... avec Syl peintre et Jung