Suspension, Fran Nuda : ELIF

Voici une ELLE  qui dérange le plus souvent, à commencer au sein de sa propre famille. Bien sûr, il est devenu plus facile d'assumer ce vers quoi la nature vous pousse, depuis toujours, mais notre société reste toutefois réticente à cette forme d'amour que l'on ne choisit pas... les Indiens d'Amérique distinguaient 5 genres là où nous en déterminons 2 : femme ou homme. De quoi nous remetttre en question quand on sait combien la sagesse amérindienne nous guide vers le respect de Mère Nature déjà et donc aussi celui de l'être que nous sommes. Nous enrichir d'autres visions du monde devient de plus en plus impérieux. J'ai choisi une fois de plus une toile de notre artiste peintre, SYL peintre, qui nous donne à voir toute la beauté de cet amour au féminin. En cliquant sur le lien sous la toile, vous accédez à sa page pro qui ne vous décevra pas.

Fran Nuda

Syl Peintre - Accueil 

Elif a fui le pays des hommes… Elle a déserté et quitté la route que les hommes de base tracent, aussi, pour elle. Elif ne sait pas vraiment pourquoi ce désir, en elle, d’aller plutôt au pays des femmes, bien que ce soit un secret à maintenir caché, car, au pays des hommes de base, on n’accepte pas d’autre choix que celui de dépendre du regard de l’homme qui, seul, peut donner corps à son existence… de femme.
Au pays des femmes cachées, Elif se sent bien, à sa place… Son désir se dirige vers une femme en particulier, avec laquelle elle éprouve ce qu’elle eût dû éprouver pour un homme… Elif ne comprend pas ce désir vers ce qui lui ressemble mais elle ne peut faire autrement, et grâce aux nouvelles technologies, c’est devenu plus facile, plus aisé, plus courant, plus admis, cette attirance particulière et singulière…
Les hommes de base n’aiment pas trop cette Elle-là. Elle les perturbe au plus haut point : Quoi ? Comment ? Serait-il donc possible qu’une femme ne se pâme pas d’amour pour ce dont l’homme est le plus fier, c’est-à-dire son sexe ? Serait-il même possible qu’elle le déteste, qu’elle l’évite, qu’elle s’en méfie, qu’elle y soit insensible ?
L’homme de base fuit la question mais se sent attiré par cette Elif qui aime les femmes, comme lui… Il envisage même, pour elle, une place, dans ses rêves, à lui… Il veut la côtoyer, la présenter à celle qui, dans l’instant, le transporte dans de chaudes et délicieuses étreintes vers son désir toujours inassouvi, toujours approfondi, toujours insoumis… Il divague au pays du désir jamais assumé, le sexe toujours en alerte, en multiplex, en quête…

Elif assume de mieux en mieux le choix de son désir qui, pour autant, ne la protège nullement des éventuelles agressions que toute femme subit au pays des hommes de base, de toute façon… Elle se rend vite compte à quel point l’homme de base peut aussi se réjouir ou jouir deux fois plus, à la vue de deux femmes mêlant leur désir d’intimité, et elle se sent donc aussi piégée par ce regard incessant sur elle, sur son sexe, sur ses seins, sur ses fesses, sur ses jambes, et enfin, après, bien après, sur ses yeux, sans trop approfondir ce qu’il y lit, naturellement !
Non, Elif n’est pas à l’abri de ce regard qui la déshabille avant même qu’elle ne l’imagine… Elif a su très tôt son attirance physique pour les femmes, n’éprouvant aucun désir pour le corps d’un homme… Ce qui dépasse totalement l’entendement de l’homme de base… Ces femmes doivent être folles, c’est évident, pour ne pas vouloir goûter aux délices de ses parties, comme on dit… Il est, en effet, tellement habitué à lire, dans le regard féminin, combien il est fort, grand, solide, intelligent, le tout surtout dans les ébats amoureux, bien sûr, bref, le maître du monde… au lit !
Convaincu de son magnétisme, offert gracieusement, par Dame Nature, l’homme de base s’imagine chevauchant notre Elif jusqu’à la rendre folle d’amour pour lui, tant il croit à son pouvoir de séducteur éternel, absolu, irrésistible et intemporel… Mais, son rêve retombe aussi vite que son sexe se ramollit… à la vue de l’indifférence manifeste d’Elif devant ses prouesses de paon en parade nuptiale… 
 Suspension, Fran Nuda : ELIF 




Commentaires

  1. Une merveille ce texte Fran qui me touche beaucoup et me fait un plaisir fou ; deux femmes ensemble ça fait toujours peur aux hommes, la peur de perdre la suprématie et la domination de leur sexe sur les femmes ;
    La peur aussi de ne plus rien représenter dans cette société patriarcale, n'être que des pantins ! au mieux ça fait sourire, au pire ce sont les agressions, des violences, des propos homophobes d'une méchanceté cruelle. Des femmes qui n'ont pas besoin de l'homme ne sont pas "normales"; toujours se battre,oser les gestes tout en faisant attention. Les valeurs réactionnaires ont de beaux moments devant elles.
    Cet écrit me fait penser fortement à la chanson de Meccano "une femme avec une femme"...
    Accompagné de la magnifique toile que j'adore de Syl Peintre pleine de douceur et de sensualité effleurée,cette création fait un bien fou à de nombreuses femmes il me semble.
    Merci à vous deux,Fran et Sylvie pour ce désir de parler aussi d'un choix de vie différent encore tabou dans notre société par ce texte et cette peinture.
    Que cela fait du bien.💜

    RépondreSupprimer
  2. Un texte qui décrit bien l'incompréhension vis-à-vis ce genre d'amour.
    Magnifique duo toile et texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Fràn a les mots , la toile s’y colle parfaitement. Merci 😘

      Supprimer
    2. Oui j'ai beaucoup de chance de disposer des toiles de Sylvie où les femmes sont à l'honneur

      Supprimer
  3. Ma nièce est lesbienne, j’ai vécu à travers elle les différents cheminements pour arriver à l’acception . De soi d’abord, de l’entourage familial, des amis . Ce n’est pas simple, même si à notre époque on ose au moins en parler et même se tenir par la main .
    Oui les hommes aiment , 2 femmes ensemble sexuellement c’est attirant, il se voit bien au milieu, par contre il repulse 2 homos masculins.
    On ne choisit pas d’aimer untel ou autre, on ne choisit pas ses pulsions , on ne choisit pas le conforme ou pas, on vit juste l’Amour et l’attirance d’être 2 .
    Mais c’est encore difficile et c’est une lutte , être montrée du doigt n’est pas forcément valorisant même si des fois user de la provocation reste une manière anticonformiste.
    Je te remercie Fràn pour ce très beau texte , contente de voir aussi mes nanas dont je suis fière 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce com et ta magnifique toile si à propos ici.

      Supprimer
  4. Très bel ensemble, la toile de Sylvie se prête parfaitement à ton texte. Débat toujours actuel de l'acceptation de la différence, il reste un long chemin à parcourir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nicole d'avoir pris le temps de lire et de commenter.

      Supprimer
  5. J aime beaucoup vos textes mesdames. L' Amour reste l' Amour. Il n'y a pas deux sortes d'amour. Il n'y que celui du coeur. Celui sincère, total, sans compromis. On aime ou on n'aime pas. Pas de demie mesure. Pourquoi une femme n'aimerait elle pas comme elle le ressent au fond d'elle-même. Qu'importe l'objet de son amour. La toute puissance masculine? Je n'y crois guère. Bien sur que les bras d'une femme sont accueillants, bien sur que les lèvres et la peau d'une femme sont douces. Est-ce une raison pour les réserver aux seuls mâles? Non, l'Amour comme le plaisir et la jouissance doivent être pris, donnés et reçus comme on l'entend. Ne sommes nous donc pas des adultes responsables et consentants? Avons nous vraiment besoin de rendre compte de notre Amour à la terre entière. Moi les Amours saphiques ne me posent aucun problème. De même pour les femmes qui naviguent d'un Amour féminin  à un autre masculin sans parvenir à choisir. Et pourquoi choisir. L' Amour n'est pas affaire de choix. La liberté est un bien tellement précieux et l'Amour en est son digne et premier représentant. Je vous aime mesdames...��. Et toi Fran, j'aime tellement ta façon d'écrire. Tu parles de sujets avec une intensité et une profondeur qui me touchent particulièrement. Tu vis tes écrits et j'aime. Sylvie tu sais depuis quelques temps déjà ce que je pense de tes oeuvres. Certaines ne me touchent guère, mais d'autres, dans leur grande majorité,  me prennent et m'emportent. Je suis pénétré par leurs propositions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel plaisir véritable que celui de te lire ! Et là que ce soit Sylvie, l'auteur qu'il m'arrive d'être et nous toutes, les dames, nous sommes particulièrement gâtées et chapeau bas... merci pour cet éloge à l'amour et à la femme...

      Supprimer
    2. Merci pour ce texte si criant de vérité et d'amour pour les femmes AqrAlpha, ta sincérité à fleur de peau me fait chaud au coeur mon ami ; je me réjouis de connaître un tout petit peu un homme comme toi. Bravo pour ce bel hommage à nous les femmes...

      Supprimer
  6. L amour est avant tout liberté
    Aimer le ou la partenaire du moment que cela procure du bonheur je pense que c est un facteur important personnellement je ne suis pas choqué de rencontrer ces hommes et femmes c est leur choix ce qui est soucis et compliqué c est le non acceptation de leur entourage
    Merci mesdames pour le texte et la toile qui se complètent si bien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passé par là, qui que vous soyez...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

Tears for trees