Mémoires de Marie Watson, Jean Dutourd, extrait

"J'ajoute que le peintre, toujours, sans exception, dans tous les cas, est incommensurablement plus intéressant que la nature morte. La nature morte pose. Le peintre travaille. Prenez Chardin. Avec une pipe en terre, un broc, une serviette, il peint tout le XVIII e siècle, toute la France à la fois sérieuse et jolie du temps de Louis XV, tout un monde, toute une civilisation. Et comment ? En posant une touche, une ombre. Le XVIIIe siècle ressemble aux natures mortes de Chardin. Il l'a modelé, tout seul dans son coin, dans son petit atelier bourgeois, à côté de sa bourgeoise à grosses joues et lunettes. Il a été plus fort que la Grande Catherine, plus fort que le Grand Frédéric, plus fort que l'impératrice Marie-Thérèse réunis."

Jean Dutourd, de l'Académie française, Mémoires de Mary Watson, Flammarion



(3) L'étoil's de Nicole - Accueil




Nicole Elbert aussi, en quelques coups de pinceaux, repris, retravaillés, laissant un peu de temps au temps aussi, dans cette douceur et lenteur que nous renvoient ces toiles... elle nous modèle, à sa manière, le monde qui nous entoure dans ce qui, le plus souvent, n'éveille en rien notre regard, et pourtant... il y a là, dans cette toile choisie, toute la saveur de l'été, le temps, peut-être de l'enfance, de l'insouciance,  à la campagne, chez des grands-parents, dans un monde quelque peu disparu... chacun peut y retrouver un bout de son histoire, une émotion, une sensation de bien-être et une douceur de vivre enfouie à jamais au fond de nous. Il me tenait à coeur de la mettre à l'honneur ici en lisant ces extraits du livre de Jean Dutourd. Il est des artistes moins connus dont le talent et le goût de peindre ravissent notre regard. Je pourrais lui attribuer ce qui suit de Jean Dutourd...

Fran Nuda


" Vous êtes un artiste. Vous avez de la chance [...] Vous êtes dans la situation idéale du peintre devant une nature morte. M. Whistler, dont vous avez sûrement vu  les petits barbouillages aux expositions de la Société Royale, vous dira lui-même que, lorsqu'il reproduit une cafetière, il ne montre pas sa toile à la cafetière pour savoir si elle est ressemblante. Du reste elle n'est pas ressemblante. La vraie cafetière n'est pas sur la table, sur un torchon froissé, à côté d'un bol et d'un couteau. Elle est sur la toile de M. Whistler, quand il a du génie, ce qui ne lui arrive pas tous les jours. Alors écoutez-moi, cher docteur : il se produit un phénomène très captivant, peu observé jusqu'à nos jours : la cafetière sur la table se met mystérieusement à ressembler à la cafetière sur la toile. Et toutes les cafetières font de même. Avant M. Whistler, la cafetière ne savait pas qui elle était, mais M.Whistler survient et il révèle la cafetière à elle-même. [...] Miss Morstant ici présente s'est mise à ressembler à un dessin que M. Whistler a fait d'elle, près de cette fenêtre, justement. Cela a pris  à peine quelques mois. Il y avait dans le croquis de M. Whistler un sérieux, une tendresse qui n'étaient ni dans le visage du modèle ni dans son âme, à ce moment-là, et qui y sont entrés peu à peu, par la vertu du croquis, évidemment. J'ai toujours pensé qu'il vaudrait mieux donner la Victoria Cross aux soldats avant la bataille qu'après. Surtout aux lâches. Cela en ferait des braves. Ils auraient à coeur de mériter leur décoration. L'artiste est le contraire d'un général : il donne la croix avant. Moyennant quoi, il gagne toutes les batailles. la nature est flattée de sa confiance. Elle le récompense en se métamorphosant suivant ses désirs, ou sa philosophie, ou son regard. Les saints travaillent de la même façon. Ils commencent par pardonner tout, au premier coup d'oeil, sans hésitation, sans arrière-pensée, sans chercher à comprendre, sans demander de repentir. C'est la seule manière de faire des bons avec des méchant. La bonté effrayante des saints crée le monde à son image, comme la bonté effrayante de l'artiste. Me suivez-vous, monsieur Watson ? "

Jean Dutourd, Mémoires de Mary Watson, édition Flammarion, extrait

Commentaires

  1. Que dire Fran à part mille fois merci . Tu m'offres un cadeau inestimable avec ces mémoires et tes mots, un élan vers les pinceaux quand parfois on peut se décourager .
    Tu as tout dit sur cette toile, en remontant le temps, moi qui ai l'amour des vieilles pierres ,des meubles anciens qui ont traverse des générations. Ils ont une âme pour qui sait les écouter.
    Tu pourras te vanter de m'avoir soutiré une larme !. Encore merci, heureuse de t'avoir comme amie

    RépondreSupprimer
  2. Et on le ressent sur ta toile tout ce que tu dis... Heureuse de te savoir touchée😘

    RépondreSupprimer
  3. Le texte de Fran sur les toiles de Nicole est tout ce qu'elle-ci est lorsqu'elle peint. La façon qu'elle a de saisir la vie, le quotidien, tout ce qui nous entoure est d'un réalisme qui me laisse ébahie à chaque tableau que je contemple.
    Nicole vit à fond sa peinture et pour moi c'est magnifique et féerique. Merci à Fran pour son texte et pour celui de Jean Dutour ; et mille merci à Nicole pour les voyages que je fais grâce à son talent et l'émotion qu'elle transmet dans chacune de ses toiles. 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu ce livre il y a quelques mois et noté ces extraits, en attente pour le blog. La toile de Nicole m'a paru tellement en accord avec chacun d'enttre eux. Je laisse Nicole te remercier😘

      Supprimer
    2. Un grand merci Patricia pour tes mots qui me touchent beaucoup. Je suis heureuse si mes toiles te font voyager, j'y mets tout mon cœur

      Supprimer
  4. Alors Fràn on fait pleurer ma sister 🤔. Tu as de la chance de trouver toujours de bons textes et de savoir toi aussi écrire , et d’avoir choisi une toile qui transpire de vie, d’émotions, de douceur. Alors tu es pardonnée , je dirais même plus , je te félicite , tu peux donc aller danser tête haute 😘

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi j'irai d'ici peu... Danser puisqu'en stage de west coast swing et j'adore comme tes toiles et celles de Nicole😘

      Supprimer
  5. Tout est dit.Tout à fait d'accord avec Sylvie et Patricia.Encore Bravo Fran et Sylvie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout Nicole et Jean Dutourd... Nicole te remerciera certainement. Jean Dutourd, j'en doute😘😂

      Supprimer
  6. de la part de Lyly
    je suis toujours émerveillée par les toiles de Nicole et de l artiste qu 'elle est pour lui dire je me suis permise de lui écrire ceci …
    " Revêtue de ta blousse blanche aux traces de multiples couleurs , vestiges d une toile précédente , les pinceaux qui plongent dans un pot de térébentine ,la palette de couleurs échevétrées ,devant ton chevalet la toile nue posée se pare doucement aux grés de tes idées ,d un trait tu commences ! tu oublies le temps qui passe ,tu quittes pour un moment le monde d'en bas pour t''envoler vers les étoiles ,ta passion est sans égale ,ta joie visible, ta peinture glisse ,exhalte où les vagues moutonneuses sont en harmonie avec le ciel gris marine dans cet univers composé en symphonie où quelques rochers jaunis par le sable sont recouvert inlassablement par la mer , au loin se dessine l horizon d'une étrange beauté dont les rais du soleil caressent avec douceur l'aurore qui s'endort où les vagues se déchainent par amour ... Un vrai délice quand tes pinceaux se mettent à faire la farandole sur ce paysage aux teintes pures ,niché dans le pli des collines enveloppé de grés rose de la montagne ,dont les maisons aux façades blanches habillées de leurs boiseries ,les volets rouges enguirlandés par les grappes de piments qui décorent gaiement de rouges mouchetures où les rayons du soleil viennent les taquiner ...Tu t apaises ta toile achevée ,comptemples ,examines ,ton visage aux tons dorés 'illumine ton regard de mille petites étoiles de voir naître aux bouts de tes doigts ses œuvres sublimes …"
    merci a Fran de son texte toujours si bien exprimé
    lyly

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Lyly je ne doute pas du plaisir de Nicole à te lire... Je t'embrasse😘

      Supprimer
  7. Vraiment nulle en informatique je n'arrive pas à répondre à vos messages. Pourtant je l'ai déjà fait et ça fonctionnait
    Donc remerciement global !
    Un pour les jolis mots de ma sœurette et pour avoir pris ma défense !
    Un pour Patsy et ses toujours gentils.
    messages.
    Et pour toi ma Lyly et ce si beau texte qui me touche profondément

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Colores, Poesía de Federico García Lorca

La vie, les gens... avec Syl peintre et Jung