A love story, tableau de Alex Platt, texte de Carmen Pennarun

Voici une histoire d'arts croisés comme je les aime... d'abord une love story, magnifiquement peinte par Alex Platt... toile offerte par l'artiste à l'écriture de chacun... un de ces écrits a attiré mon attention tant elle résonne avec la toile, celui de Carmen penn Ar Run : un très beau tout, je trouve. Après l'accord des deux artistes et  après avoir sollicité Abia Dasein, poète, pour sa traduction anglaise, voici pour vous une bien belle LOVE STORY... Pensez à cliquer sur les liens de chacune pour découvrir leurs oeuvres mutuelles.

Fran Nuda

Joindre l'artiste-peintre

A Love Story

Tableau d'ALEX PLATT

Une Histoire d’Amour

(Texte de Carmen Pennarun écrit d'après ce tableau)

Durant toutes ces années, chacune de mes pensées était une lettre adressée à ce corps fantôme, sensible autant que mon propre corps amputé de ta présence, mon amour. On me disait d'oublier, de donner un autre sens à mes jours, mais cela était impensable, car tu étais mon tuteur et nous nous échappions chaque jour dès l'aurore sur le chemin des dunes où jamais je ne me suis égaré car tu me guidais. Notre rendez-vous quotidien avec la nature !L'appel de l'aube, rien que pour nous deux, loin des regards curieux et des âmes trop pleines de compassion à qui nous ne voulions pas faire pitié. N'était-ce pas vivre, malgré tout, que de vivre ainsi ?
Jamais je n'ai lâché tes épaules. Je ressentais tes côtes contre les miennes, et nos cuisses se frôlaient portées par le balancement de la marche. Eh oui, tu souris c'est ton corps bandé de mots d'amour qui me redressait, moi je mouillais les timbres en épelant l'adresse de chaque partie de ton corps... et le vide a accepté le deal, en respectant ton espace au sein de ma bulle.
Mon aura s'est révélée assez vaste pour nous contenir tous les deux et même le vent était devenu complice, il nous renvoyait les lettres que toute autre personne ne pouvait qu'ignorer à moins qu'il ne fût poète et ne sût témoigner.

A Love Story

(Traduction d’Abia Dasein)

All these years, each and every thought of mine was a letter sent to this ghost body, as sensitive as my own body, from which your very presence had been amputated, my love.
I was told to forget and to give my days a new meaning, but that was inconceivable, for you were my guide and every day at dawn we would slip away on the path among the dunes where I never got lost simply because you were leading me. It was our daily meeting with nature.
The call of the first light for us only, hidden away from envious eyes and compassionate souls whose mercy we refused to take upon us. Despite it all, wasn't the way we lived, really living?
I never let go of your shoulders. I would feel your ribcage against mine and our thighs would brush past each other with each swing of our steps. Your smile. Your body, tight with love words, would help me stand tall and I was the one licking the sticky side of the stamps and spelling out the direction to each part of your body. Then, the void sealed the deal, defining your space within my own little world.
My aura turned out to be big enough for both of us and even the wind became our ally, sending us back all the letters any stranger would discard, unless they had been a poet and could have testified.


 A propos de l'artiste-peintre : Alex PLATT

Alex Platt was born in rural New South Wales, Australia in 1983. Daughter to gold prospectors, her childhood was set to a backdrop of the vast deserts and wild outback of Australia. A desire to express herself and communicate visually was something ingrained in her character from these very early days.
Following this desire into adulthood, she pursued a career as an artist, choosing to remain a self taught painter. Platt has now been exhibiting her work throughout Australia in both commercial and government funded galleries, for the past 17 years. Her work also having made it’s way into numerous private collections abroad.
Now living and creating in France, her works are evolving as a result. Balancing the two very different worlds of her past and present; that of her raw and familiar homeland and that of the historically and culturally rich nation of France.
A connection with nature is clearly present in her work, along with the later influences of domestic, and urban landscapes. Her work is often autobiographical, sometimes whimsical and always thought provoking.
Working on stretched canvas, her works achieve a unique marriage between fine line detail and expressive textural backgrounds, where many layers of diluted acrylic paint create their own movement. Details are subtly highlighted with fine black outlines, each calling forward the beauty of eyes and mouths, bottles and light bulbs, water drops or native birds.

En Francais -
Alex Platt est née en 1983 en Australie, dans la région rurale de New South Wales. Fille de chercheurs d'or, son enfance a eu pour toile de fond les déserts vastes et sauvages de l’outback australien. Un désir de s'exprimer et communiquer visuellement était déjà enraciné dans son caractère pendant ses premières années.
Suivant ce désir jusqu’à l'âge adulte, elle a poursuivi une carrière en tant qu'artiste, en choisissant de rester une peintre autodidacte.
Durant les 11 dernières années, Alex Platt a exposé son travail dans toute l'Australie, aussi bien dans des galeries commerciales que des galeries financées par le gouvernement. Son travail ayant également fait son chemin dans de nombreuses collections privées à l'étranger.
Elle vit et travaille désormais en France, installée depuis maintenant 6 ans à Rouen en Normandie. Son art étant en constante évolution, ses dernières œuvres se nourrissent naturellement de cette nouvelle expérience. Un équilibre entre les deux mondes très différents de son passé et de son présent ; celle de sa patrie australienne brute et familière, et celle d’une nation française riche historiquement et culturellement.
Une connexion avec la nature est clairement présente dans son travail, ainsi que les influences plus récentes de paysages domestiques et urbains. Son travail est souvent autobiographique, parfois fantasque et toujours pensé pour provoquer.
Travaillées sur toile tendue, ses œuvres atteignent un mariage unique entre le détail de lignes fines aux milieux de textures expressives, où de nombreuses couches de peinture acrylique diluées créent leurs propres mouvements. Les détails sont subtilement mis en évidence avec de fines lignes noires, chacune appelant à mettre en avant la beauté des yeux ou de la bouche, de bouteilles ou d’ampoules, de gouttes d'eau ou d’oiseaux indigènes.


A propos de l'auteur du texte et de son dernier ouvrage : Carmen Pennarun

" Je répondrai en message privé aux personnes qui souhaitent lire ce livre où je me suis impliquée, beaucoup, pour me rapprocher de la sensibilité de Francesca Woodman. Il y a toujours de la lumière au bout des tunnels d'amitié qu'on éclaire poème après poème, avec constance, car la réconciliation entre nos fragilités et le sublime de nos missions de vie est une oeuvre qui nous concerne tous.
Le recueil est à 18 € et les frais de port de 3,52€. Je prendrai une partie des frais d'envoi à ma charge. Le livre et son envoi reviendront donc à 20 €.
Je prendrai mon bâton de pèlerin pour faire connaître ce livre, mais s'il peut déjà voyager vers quelques amis de Facebook, j'en serais heureuse."

Carmen Pennarun

                                                                                                



 D'autres publications sur ce blog de Carmen Pennarun :

Carmen Penn Ar Run et " l'ancrage "

 Promenons-nous dans les bois avec Carmen Penn Ar R...


 Poèmes en français et en anglais de notre traductrice : https://www.facebook.com/abia.dasein.poesie/

 

D'autres poèmes - haïkus, notamment,  sur ces deux vidéos du blog :

Main... tenant, together, video de Fran Nuda

Main... tenue, In Flight, vidéo de Fran Nuda

Commentaires

  1. Une œuvre très symbolique et très poétique ! L amour perdure malgré l absence et c est joliment écrit !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine d'être passée par là...

      Supprimer
    2. Merci, Martine. Le tableau est particulièrement inspirant !

      Supprimer
  2. Magnifique ce tableau des deux personnes âgées unies par l'amour, la tendresse qu'Alex Platt réussit à transposer envoie une émotion et une humilité touchante.
    Le texte de Carmen Pennarun dans lequel les lettres se transforment en être aimé est époustouflant d'originalité ; quant aux deux poèmes d'Abia Dasein, ils me renvoient à une nostalgie bienvenue !
    Merci à toi Fran pour la réunion de ces trois artistes fantastiques.❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Patricia pour ton regard sur cette oeuvre croisée...

      Supprimer
    2. Merci Patricia. Impossible de ne pas prêter ses mots à une love story illustrée avec tant de grâce ! Heureuse que l'oeil attentif de Fran ait permis à nos trois sensibilités de se trouver rassemblées ici.

      Supprimer
  3. Merci, Fran, pour cette mise en valeur du travail d'Alex. Sans son tableau, il n'y aurait jamais eu ces mots, elle a su représenter ce vide qui n'est jamais vide quand il est habillé d'amour... et je ne doute pas que l'absent(e) a su, elle aussi, remplir les vides de l'être aimé. L'amour alimente la vie.
    Superbe poème d'Abia que je remercie pour sa traduction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de te lire ici aussi en com, Carmen....😘

      Supprimer
  4. Le message précédent était de Carmen Pennarun !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui et ton nom apparaît maintenant... Tout arrive ! 😘

      Supprimer
  5. Un bien beau croisé que tu nous offres là. Subjuguée par la toile et ce magnifique texte qui l'accompagne..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Nicole pour apprécier et commenter si joliment cette publication😘

      Supprimer
    2. Merci, Nicole. Les petits textes en prose poétique surprennent souvent, pourtant ils viennent rarement sous ma plume.

      Supprimer
  6. Merci Fran de nous présenter ces trois artistes.Superbe toile et magnifique texte l'accompagnant.Beaux poèmes d'Abia Dasein.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, Patsy, tu le sais...😘

      Supprimer
    2. Merci, Patsy. Ce petit texte est en merveilleuse compagnie et on le doit à Fran et à son blog noir et or.

      Supprimer
  7. en lisant love story et le parcours de Carmen Pennarun j ai été très touchèe par cet amour qui va au dela c est magnifique … Génial le tableau de Alex qui est vraiment significatif !
    j ai eu l impression de lire cet relation d amour de tendresses que j e vis avec mon époux ainsi que le parcours de cet auteur qui par les orignes qui ne sont pas identiques malgrès tout mais il y a quelques similitudes!
    merci Fran ne nous avoir permis de rencontrer avec ton aide cette charmante personne plein de talents !!!
    Lyly (marwychkka)
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours avec plaisir, Lyly... c'est le but premier de ce blog...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Colores, Poesía de Federico García Lorca

La vie, les gens... avec Syl peintre et Jung