Matrissia project : Sammy Samson et Adama Keita

Je les ai rencontrés au Bateau-Lavoir à Nantes, un lieu convivial, ouvert à tous vents musicaux et du vent il y en avait ce soir-là... mais quel voyage ! Voici au piano l'afro jazz conversant avec la kora, instrument emblématique s'il en est de la culture mandingue. Il y a ce jeune et déjà très talentueux joueur de kora, Adama Keita et au piano Sammy Samson, infatigables tous deux, faisant pour notre plus grande joie, résonner dans une harmonie bienveillante, bienfaisante et ardente leur instrument. Je vous offre cette petite mise en bouche ici mais là-bas, au Bateau-Lavoir, ce fut un véritable festin musical de presque deux heures non-stop, le tout avec une simplicité et une modestie propres à ceux qui savent combien tout est dans le voyage, encore et encore et encore, jamais arrivés, toujours en marche... Longue vie à Matrissia Project ! Et surtout affaire à suivre...

Fran Nuda




Ma fille Mako est née au son de la kora que jouait son père pendant qu'elle et moi travaillions à sa venue parmi nous... ceux qui fréquentent ce blog la connaissent par ses vidéos de danse et autres car elle a choisi la voie difficile mais aussi combien porteuse de l'art... cet instrument a donc pour moi une valeur sentimentale extrême... Avant qu'elle ne soit elle-même un projet pour son père et moi, je me suis régalée de la kora de Lamine Konté, de Toumani Diabaté - un des plus grands joueurs de kora et oncle de Adama qui fut initié par lui  - alors je vous laisse écouter le son cristallin de la kora de Adama keita... puis de Toumani Diabaté... Sublime !




               
                                    
                                    



Voici les liens pour en savoir plus et suivre ces deux musiciens :


Commentaires

  1. Très joli instrument la kora, je connaissais mais pas le nom. La sonorité nous raconte une belle histoire ; accompagnée du piano on part sur des envolées plus jazzy qui donnent envie de bouger tout le corps... superbe cette composition ! je comprends mieux pourquoi Mako aime tant se déhancher 😉
    Merci Fran de nous faire partager ces moments au Bateau Lavoir et connaître ses deux musiciens 👍😘

    RépondreSupprimer
  2. Comme c est beau !!!
    Je comprend la symbolique de cet instrument pour toi et pour Mako qui a baigné dans cette ambiance aux sonorités rythmées et douces à la fois.
    Bravo à ces 2 artistes et merci Fran pour ce oartage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très heureuse de te lire ici et que tu aies apprécié... Oui, j'aime beaucoup cet instrument et xomment il est joué ici particulièrement.

      Supprimer
  3. Comment ai-je pu rater cette parution? Ton blog est une source de connaissances, je découvre cet instrument, fluide, limpide , du baume au cœur pour la journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est nicole, encore un bug lol

      Supprimer
    2. Et moi je ne decouvre qu'aujourd'hui ton com belle inconnue😘

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Colores, Poesía de Federico García Lorca

A love story, tableau de Alex Platt, texte de Carmen Pennarun