Walking Alone and To be Happy ? That's the Question

I'm happy alone...  et ce, depuis toujours... Donc, voilà... Je m'entends bien et vis en harmonie avec celle que je deviens, depuis déjà quelques  bonnes dizaines d'années... Le jour où ça n'ira plus, je me quitterai... Alors il m'a paru intéressant de vous poser la question ou plus exactement que vous vous la posiez vous-même... article trouvé sur le site SANTEPLUSMAG.COM et dans lequel je me reconnais pleinement, d'où sa présence sur ce blog...


Fran Nuda




     La solitude est souvent reliée aux états dépressifs et anxieux. Elle peut en être un symptôme reconnu mais pas révélateur, car des personnes choisissent d’en faire un mode de vie. Ils préfèrent la compagnie de leur propre personne, se recentrer sur eux-mêmes et profiter sereinement du flux de leur pensée. Si vous faites partie de ces gens qui préfèrent la marche en solitaire, cet article vous dévoilera ce que cela révèle à propos de votre personnalité.

Depuis votre tendre enfance, vous êtes tenus de socialiser avec les autres membres de vote groupement social. On vous apprend que la meilleure manière d’apprendre et d’avancer, est l’interaction et la communication constructive avec autrui. Cela peut être la norme sociale, mais pas une règle générale à respecter. Il se trouve que certaines personnes préfèrent la solitude, pour tout autant de raisons que d’autres préfèrent la compagnie. Alors si vous préférez être seul, voici ce que cela révèle à propos de votre personnalité.

Vous êtes intelligent

Selon le British Journal of Psychology, plus une personne est intelligente, plus elle préfère la solitude. Non par mépris pour autrui, car ils ne seraient pas intéressants, mais simplement car ils sont moins stimulés par les réactions sociales. Les chercheurs de la théorie du bonheur de la savane expliquent que ce qui nous rend heureux aujourd’hui, comme l’amitié ou l’interaction sociale, est relatif aux rites et racines de nos ancêtres. En fait, les traits de personnalité favorisés par l’évolution sont plutôt ceux qui sont liés à l’intelligence. Ce qui est l’état contraire de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, qui avaient besoin de de collaborer et d’être en interaction sociale continue pour survivre et subvenir à leurs besoins. Notre survie n’est plus liée à notre présence sociale, la socialisation est un choix et non une obligation.

Vous êtes un auditeur

Votre quête de solitude est un atout précieux. Cela vous donne du recul, vous permet d’observer et de mieux analyser les attitudes d’autrui. C’est pour cela que vos interactions sociales, même si elles sont peu nombreuses, sont réussies car vous prenez le temps de connaitre votre interlocuteur et d’escompter ses réactions. La solitude vous aide également à améliorer vos aptitudes d’écoute. Vous avez également la capacité de cibler votre public et de communiquer de manière efficace.

Vous êtes indépendant

Vous ne le saviez peut-être pas, mais votre appréciation de la solitude est en quelque sorte un gage de votre liberté. Votre bonheur de dépend pas des autres et vous êtes maître de votre humeur. Vous pouvez avancer librement, et les personnes qui finissent par sortir de votre vie ne vous impactent pas. Vous continuez votre démarche paisiblement car votre bonheur ne dépend que de vous. Vous n’avez pas besoin de compagnie pour vous amuser ou passer une bonne soirée, votre esprit et votre fil de pensée vous suffisent.

Vous êtes une personne empathique

Les personnes solitaires ont plus d’aisance quand il s’agit de comprendre les différentes sensations que peut traverser leurs interlocuteurs. Vous vous sentez proche de leurs pensées et pouvez ainsi vous montrer empathique, généreux et compatissant.

Vous êtes une force de la nature

Ces moments que vous passez en solitaire, vous ont mené à confronter vos angoisses et vos pires monologues intérieurs. Vous avez appris à contrôler vos émotions et à les canaliser. Vous avez également pu définir l’intensité de leur impact sur vous, et c’est ce qui fait votre force. Car finalement, nous sommes notre pire ennemi ! Or, puisque vous avez appris à vous maîtriser, votre environnement extérieur ne peut alors plus vous impacter.

Commentaires

  1. Belle analyse ... je m’y retrouve sur certains points . C’est vrai qu’au départ l’humain est fait pour vivre en meute , mais il a toujours existé des loups solitaires .
    Qt à la solitude, c’est un besoin, c’est un refuge , c’est juste que j’aime la choisir ou la quitter à certains moments , cette liberté est essentielle.
    Merci Fràn pour cette étude .

    RépondreSupprimer
  2. Toujours craint la meute et nous ne sommes plus au temps des cueilleurs/chasseurs... Nous, les femmes, avons gagné en autonomie, en droits divers, un gain fragile et menacé encore ailleurs et tout ça est si récent.

    Vigilance donc car la solitude doit pouvoir être un droit pour toute femme qui le désire sans être mal vu ou soupçonnable de "mauvaise vie" et toutes ces choses qui tiennent en laisse la gente féminine. Je sais de quoi je parle. Être yne femme libre fait peur ou prête à confusion aussi dans le regard des femmes... Mais restons-en là... La solitude n'est pas l'isolement, deux termes à l'opposé finalement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Oui Fràn pour les 3/4 bien d’accord avec toi , comme souvent ....
      Mais comme l’a chanté un certain qui n’est pas forcément ma tasse de thé : la solitude n’existe pas .
      Elle est malheureusement imposée pour bcp’, voir maisons de retraite et même LPA , je doute qu’ils en savourent ses soit disant bien fait ..... c’est aînsi et la Capri n’en démord pas , elle reste un choix si pas imposée 😘

      Supprimer
    3. Ce dont tu parles c'est pour moi de l'isolement et là c'est mortifère...

      Supprimer
  3. Superbe analyse , je me retrouve dans l'empathie et dans force de la nature ; mais il y a un peu de moi dans tous les domaines en fait
    La solitude fait partie de moi, petite déjà je restais seule lors des récréations et je regardais les autres jouer sans avoir le souvenir de les envier.
    Les mouvements de foule m'ont toujours fait peur ; et je suis en sécurité dans mon environnement et surtout seule.
    Mais seule ne veut pas dire sauvage et l'empathie dont j'ai toujours fait preuve m'a beaucoup aidée à comprendre et soulager les Autres.
    J'ai longtemps vécu seule et je ne regrette pas ces périodes, époque où il était mal vu pour une femme d'être seule à partir de 35 ans dirais-je, même dans le milieu social... n'ayant pas de sacro saint homme avec moi j'ai été cataloguée lesbienne pendant toutes ces années...Et tant bien même !
    Un femme indépendante, féministe et qui revendique sa solitude ce n'est pas dans la norme de tout à chacun encore aujourd'hui me semble-t-il...
    Je vis avec quelqu'un maintenant mais je me sens peut être plus seule que non accompagnée.
    Un jour je reprendrai ma liberté pour ne pas me perdre !
    Merci pour ce superbe article Fran, j'y apprend beaucoup de choses. Peut être me suis-je livrée un peu trop mais je me revendique en femme libre de ses actes et pensées.😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce blog est une tribune où chacun s'exprime de préférence à partir de soi et dans le respect des autres... Et dans sa vérité d'être... Ou pas... Si cette publication t'a interpelée alors tout est bien, com compris😘

      Supprimer
  4. Quel bel article, Fran, merci ! Je m'y retrouve à 100 % ! Je vais revenir le lire de près ! En fait, j'ai toujours pensé que la solitude choisie était un très bel état ! :) Belle soirée ! Bisous❤️🌿🌺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super si cet article te parle et heureuse de te lire ici, Soiz😘

      Supprimer
  5. Super article. Je lis les différents commentaires et évidemment je me retrouve dans celui de ma jumelle ! J'ai besoin également de moments de solitude, me retrouver,, une longue promenade en solitaire pour se ressourcer et garder un équilibre. Un beau et intéressant partage, à relire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui à lire et relire... Comme tout ce qui est sur le blog... Prendre le temps de la lecture, porter attention à ce qui est et cela ne peut se faire que seul... C'est ensuite qu'on peut partager les points de vue comme nous savons si bien le faire sur le blog notamment😘😄😄😄

      Supprimer
  6. Merci Fran pour le partage de cet article.J'aime bien me retrouver seule avec moi-même afin de me ressourcer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je te comprends tout à fait. Ile tenait à coeur de souligner combien ce mot fait peur alors que la solitude est notre condition humaine. Et source de tant de belles choses. L'isolement est tragique mais pas la solitude.

      Supprimer
  7. Merci pour cet article. C'est marrant de parler solitude, moi je m'y retrouve pleinement. C'est un état d'esprit nécessaire à ma survie. Oui marrant de parler solitude sur un blog où beaucoup se retrouvent. Parler solitude aussi sur un réseau social. Mais réseau social n'est pas antinomique de solitude. Au contraire. Je crois que la vraie solitude se découvre sur ce type de réseau. Tout le monde parle mais bien peu se livrent. For heureusement d'ailleurs. Garder sa part de mystère est un bien nécessaire à sa survie dans ce système ultra médiatisé. Je prône la solitude !!! Et tout cas, merci Fran pour cet article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de te lire et de voir que cet article te parle

      Supprimer
  8. Je me retrouve dans l exemple d un auditeur dans cette analyse c est vrai que la solitude est essentielle pour moi comme un second souffle afin de me ressourcer ,de me retrouver de faire le point prendre du recul ce n' est pas un isolement la solitude est comme un refuge
    Je pense que tous et toutes on en a besoin un moment où un autre
    Merci Fran pour l article

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Lyly d'être passée par là et si cet article t'a parlé c'est encore mieux ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

L'inconnue au parapluie, A. Vignau,toile/ P. Bertoux, texte

Colores, Poesía de Federico García Lorca

A love story, tableau de Alex Platt, texte de Carmen Pennarun