Un conte, une ascension, Anne Aumond, traduit en LSF

Parfois, sur FB, une vraie et belle rencontre artistique mais surtout humaine. Le hasard s'invite et un lien se crée pour le meilleur et le dire. De lien en lien. Comme ici. D'Olivier L'Hôte à Anne Aumond via le blog, cette petite bouteille à la mer lancée sur l'océan des réseaux sociaux, une petite flamme de coeur à coeur, sans autre attente que le partage et ce plaisir des mots, des gestes, du geste et cette si belle langue des signes jointe ici. Quelle excellente idée ! Alors, oui, ce conte a sa place ici, bien sûr, d'autant plus que les grenouilles en quête d'ascension ne sont pas sans m'évoquer quelqu'une très chère aussi à mon coeur, elle se reconnaîtra et quant à l'ascension, elle semble tout aussi évidente mais chut ! Cette histoire-là nous appartient, revenons à celle dite par Anne Aumond ; l'occasion de découvrir ce monde des contes et ce site ci-dessous.


Fran Nuda

 

https://www.mondprod.fr/contes


Ttraduit en LSF par Virginie Baudet. "Les grenouilles alpinistes", une version librement adaptée du conte d'Amélie Sandre, "LES CONTES DE LA NATURE de la Petite Salamandre"
 

 Anne danse aussi et bien sûr ce n'est pas pour me déplaire loin de là. Mais là encore laissons-lui la parole :

" J'ai découvert le plaisir des danses collectives lors d'un stage de musique et danses traditionnelles*. C'était pendant l'été 2007. Pendant une semaine, le jour je suivais un stage pour apprendre à jouer la musique irlandaise au violon, et chaque soir je dansais, chaque soir il y avait un « bal trad’ ».

J'ai dansé toutes les nuits pendant une semaine, emportée par la magie des danses "traditionnelles". Danses traditionnelles ?... je ne connaissais pas ce que c'était et ce mot était connoté alors, pour moi, à quelque chose de "rétro", "rigide"... j'ai découvert une réalité toute autre : un monde de danseurs chaleureux, des musiciens plein de créativité. Enchantée par cette immersion dans l'univers des bals trad', dès que possible, je vais danser.

Avant cette rencontre avec les bals trad', je dansais la salsa, le rock, le tango... j'ai toujours aimé danser et avec les bals trad', ce plaisir s'est trouvé amplifié car les bals trad', c'est plein de rythme, plein d'ambiances de danse dans une même soirée ! Dans ces bals trad,' il y a des danses de couple toute douces comme la mazurka, d’autres plus rythmés comme la scottish, les polkas, puis il y a les valses à 3 temps, à 5 temps (ma préférée je crois), les polkas,etc. La liste serait longue. Il y aussi les danses collectives, celles toute douces comme l’hanterdro, la gavotte de l’aven,etc. puis plus, voire très rythmées : les cercles circassiens, les chapeloises, les maraîchines, les avant-deux… là aussi la liste serait très longue. "

Pendant les danses collectives c'est comme si plus rien ne compte et en même temps tout compte . Souvent on y danse quelques instants avec quelqu’un, on lui tient la main, les mains, on veille à être dans le tempo, faire le bon pas et puis hop… c’est déjà avec un autre danseur qu’on se retrouve à danser. Il n’y a rien à comprendre, juste suivre la danse, le mouvement du groupe de danseurs. C’est la danse qui nous mène…c’est même la musique qui mène la danse et la danse qui nous emmène.

Alors c’est ce plaisir particulier ressenti pendant les danses collectives que je souhaite partager, les danses collectives du bal trad’ mais aussi les danses collectives d’autres horizons comme les danses irlandaises, les cotillons québécois, la « rueda » la ronde de salsa, les contra-dances américaines … la liste serait très longue…

car les danses collectives sont un univers, tout un monde ! "

 Anne Aumond

 extrait de sa Bio sur le site ci-dessous :

 https://www.mondprod.fr/danses-collectives      

Alors mon souhait : danser un jour ensemble, quelque part, en France ou ailleurs... 




































* st

 

Commentaires

  1. (Hahaha décidément c'est la journée des contes et des grenouilles pour moi aujourd'hui ! )

    Super chouette, d'autant plus avec le contexte de la rencontre inattendue, trop choupi ce petit conte, merci du partage ! Mako

    RépondreSupprimer
  2. Parce qu'ils ne savaient pas que c'était impossible, ils l'ont fait. Petit conte très rafraîchissant et comme toujours dans ce genre d'histoire une chute savoureuse.

    RépondreSupprimer
  3. Tres sympa ! J’ai aimé qu’on me raconte cette belle histoire .
    Merci
    😘

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Écrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cliquant sur le lien S'abonner par e-mail, être assuré d'être avisé en cas d'une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Voilà : c&#39 est fait.
MERCI !

Posts les plus consultés de ce blog

La lune et la nuit, Jacques Prévert et montage video

SYL Peintre, rétrospective 2019, et Issa

Les aquarelles de Martine Durand